ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

Lituanie.. Les personnels de l'armée de l'Air privés de solde OPEX


Il y a des informations surprenantes, surtout pour ceux qui en sont les victimes, selon JM Tanguy toujours bien informé, « les personnels de l'armée de l'air présents en Lituanie
dans le cadre d'une mission de l'OTAN ne recevront pas de solde opex (ISSE, indemnité de sujétion spéciale à l'étranger). L'information a été donnée aux intéressés un peu tardivement, tout comme les avances de frais afférents à cette opex. Certains les ont reçus une quinzaine de jours après leur arrivée sur le territoire, ce qui n'en fait plus une avance.
Plus étonnant encore, certains personnels, qui n'appartiennent pas à l'armée de l'air, mais qui y sont affectés reçoivent, eux, cette ISSE, pour leur mission lituanienne. C'est le cas par exemple des gendarmes, ou des personnels du SSA. » Il y a certainement une raison, laquelle ? Certainement pas celle d’une égalité de traitement pour des personnels qui se réclament d’un même ministère.  Mais comme d’habitude, qui montra au créneau pour rectifier cette injustice ?

 

L'ISSE rémunère la disponibilité totale que doivent avoir les militaires lorsqu'ils sont déployés à l'étranger, en Lituanie.  L’armée de l’air française effectue la mission de l’OTAN de police du ciel, au titre de la solidarité entre alliés. La France fait partie des nations au nombre de participations le plus élevé depuis le début de cette mission en 2004. Elle assure la garde du ciel balte contre les intrusions des appareils russes. Quatre intercepteurs Mirage 2000 C sont sur l'ancienne base stratégique soviétique de Zokniai à Siauliai, en Lituanie. Plus ou moins 120 aviateurs français participent  à cette mission, leur séjour de 2 mois est passé à 4. La coopération opérationnelle avec la Lituanie porte essentiellement sur le soutien à la mission de police de l’air des Etats Baltes dans le cadre de l’OTAN, et qui avant un nouveau tour en 2013. Aussi, la France participe à l’effort de dépollution en mer Baltique (dans le cadre du partenariat pour la Paix). La Lituanie se montre très reconnaissante de l’effort fourni par la France dans ces deux domaines, la France étant la seule nation participante à ne pas avoir d’accès à la mer baltique. Certes mais les retombées pour nos industries françaises de l’armement sont quasi nulles, la Lituanie ayant choisie de s’équiper américain.

 

(AAL) Armée de l’Aie Lituanienne  d’environ 1 000 militaires professionnels et personnels civils. Ses unités sont dispersées un peu partout autour du territoire :

  • Kaunas (quartier-général et commandement du système de contrôle et de surveillance aérien);
  • Karmėlava (centre de contrôle de l'espace aérien) ;
  • Nemirseta (centre pour la recherche en mer et le détachement de secours) ;
  • Šiauliai (base aérienne de la LAF, armement de la LAF et centre de réparation de l'équipement) ;
  • Radviliškis (bataillon de défense aérienne)16.

Elle possède 20 Antonov An-2 venant de l'aviation civile. Ils sont d'abord basés sur la base aérienne de Barushai,  quatre Aero L-39 Albatros acheté au Kazakhstan. À terme, 16 de ces appareils devaient être achetés pour être utilisés par le 1er escadron de chasseurs.

Et depuis 2012, de 3 avions de transport tactiques Alenia C-27J Spartan livré entre 2006 et 2009.

L'espace aérien est contrôlé par des chasseurs à réaction venant de pays membres de l'OTAN qui sont basés à l'extérieur de la ville de Šiauliai (sur l'aéroport Zokniai). Quant à la frontière extérieure de l'Union européenne (avec le Bélarus et l'enclave russe de Kaliningrad), elle fait l'objet de patrouilles par l'unité aérienne des garde-frontières lituaniens qui ont reçu de nouveaux hélicoptères EC-120EC-135 et EC-145.

 



16/07/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 869 autres membres