ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

Missiles balistiques

 

 

Origine RIA Novosti en date du 7 septembre :

 

 

Un nouveau missile balistique intercontinental lourd  serait en projet en Russie d'ici 2018. Il pourra transporter une charge utile de 5 tonnes, soit quatre fois plus que les missiles Iars et Topol, a annoncé vendredi à Moscou le conseiller du commandant des Troupes balistiques stratégiques russes Victor Essine.

"Le nouveau missile balistique intercontinental pourra emporter une charge utile quatre fois plus importante que celle des missiles Iars. Le Iars, d’un poids  de 45 tonnes, peut porter une charge utile de 1,2 tonnes. Le futur missile pourra mettre en orbite une charge utile de 5 tonnes", a indiqué le général de réserve Essine.

 

Ars14

 

 

D’un poids de 100 tonnes. Il fonctionnera au combustible liquide, alors que les missiles actuels russes Iars et les Topol utilisent le combustible solide. Sa charge utile comprendra des ogives et des moyens de surmonter le bouclier antimissile ennemi, des brouillons et des leurres.

Le nouveau missile est destiné à remplacer le missile balistique lourd R-36M2 Voevoda, connu en Occident sous le nom de Satan, qui a une charge utile de 10 tonnes.

Le missile lourd en voie de création sera capable de surmonter plus facilement le système de défense antimissile mis en place par les Etats-Unis, selon le général Essine. Mais un missile de 100 tonnes présente aussi des inconvénients, notamment "la présence de composantes "agressives" dans sa structure, selon le conseiller.

Auparavant, les hauts responsables du ministère russe de la Défense ont déclaré que si les Etats-Unis n'abandonnaient pas leur projet de déployer leur bouclier antimissile en Europe, la Russie prendrait des mesures de riposte, en créant notamment un nouveau missile lourd à combustible liquide.

 

Il ne s’agit pas de manipulation. La Russie a, en effet la capacité de développer et de construire un tel missile. L’ensemble des missiles balistiques intercontinentaux Russes possèdent des capacités de mobilité peu communes et sont parfaitement adaptés à l’immensité du glacis géographique.  Dans cette communication relayée par RIA Novosti,  le but est de démontrer que la Russie ne cèdera pas sans gesticulation et menaces à la mise en place du bouclier  antimissiles américano-otanien dont on est en droit de se demander si il était opportun que la France sans grande réflexion rejoigne ce projet.   

 

 

Le RT2PM 2Topol-M (Тополь-М, « Peuplier » en russe) est un missile balistique intercontinental (code OTAN : SS-27 Sickle B1 ; code russe : RS-12M2).

C'est le premier missile sol-sol développé par la Russie depuis la chute de l'URSS.

La mise en service d'une version « mirvée » nommée RS-24 en parallèle avec le Topol-M au sein des Troupes des missiles stratégiques a lieu mi-2010, près de Teïkovo, dans la région d'Ivanovo[]. Un premier régiment équipé de missiles stratégiques RS-24 à têtes multiples est opérationnel depuis juillet 2011[]. Chacun des missiles RS-24 porte quatre têtes au moins.

   

Topol M 

 

 

Autres liens

L'Armée de l'air russe dotée d'un nouveau missile tactique en 2012

Bouclier: le nouveau missile intercontinental russe sera équipé de dix leurres

Russie: un nouveau missile antiradar lancé en série

Missiles russes Iskander: 613 M EUR versés pour la modernisation (Medvedev)

Missile balistique intercontinental RS-24 Iars

Missile intercontinental Topol-M

Missile intercontinental Voevoda

 

 



08/09/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 941 autres membres