ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

Plaidoyer pour la défense

Plaidoyer pour une nouvelle réflexion en matière de défense

 

“En 1914 nous avions 3630 canons d’artillerie. En 1918 15200. Il nous reste 128 canons. Il y a 10 ans, il y avait 106 000 chars de bataille sur la planète, nous n’en avons conservés que 254, les Allemands 225, les Britanniques à peine plus. Je ne suis pas sûr qu’ils aient été ferraillés avec le même empressement hors d’Europe occidentale! Les Américains en auraient 8000 et les Russes 12000 en excluant les chars plus anciens que le T72. Plus près de nous l’armée suisse a 21 bataillons d’infanterie, nous 20, 224 chars de bataille, nous 254, 1281 véhicules de combat d’infanterie de classe VBCI, nous bientôt 630, 224 canons de 155, nous 128.”

 

Ce n’est pas moi qui le dit, mais le général Irastorza lors d’une conférence donnée à Montpellier, le 18 octobre dernier, à la demande d’associations locales… Je rajouterais que la Suisse n’est pas plus ou moins menacé que la France, elle le serait plutôt moins. Quant aux effectifs,  toujours selon le Général Irastorza ancien CEMAT dois-je le préciser.. 

 

“Supprimer en 6 ans 54 000 postes dans les armées dont 24450 dans l’armée de Terre ce n’est plus comme dans le temps renvoyer chez eux par anticipation des appelés que cela réjouissait ou réduire l’appel sous les drapeaux. C’est supprimer de vrais emplois. Pour la seule armée de Terre, c’est l’équivalent de 38 sites industriels type Florange rayés de la carte. Vous conviendrez qu’on en parle moins…”

 

Simple bon sens, en effet,  l’armée avec 20000 personnes recrutées par an est le premier recruteur de France dans une tranche d’âge si difficile pour les jeunes, alors que la SNCF n’en recrute qu’entre 3000 et 5000 par an, il est vrai que les contrats ne sont pas comparable, les conditions de travail non plus. 35 heure voire moins pour les uns, 70 heures voire plus pour les autres.. Vous me direz qu’on ne résoudra pas le chômage en recrutant plus dans les armées..  Le problème se situe en effet ailleurs..  Mais au bal des faux cul, l’orchestre nous ferait croire que  la déflation des effectifs entraîne mécaniquement une diminution de la masse salariale et que celle-ci servirait à financer des mesures catégorielles comme la rénovation des grilles indiciaires des militaires « qui avaient été actées avant le lancement des réformes, conformément aux recommandations du haut conseil d'évaluation de la condition militaire, mais également des mesures d'accompagnement social des restructurations ». sic: Projet de loi de finances pour 2012 : Défense : préparation et emploi des forces. On voit où nous en sommes.

 

Autre mensonge : « L'allègement des volumes de personnels projetés en OPEX engendrera mécaniquement une diminution du nombre de jours d'activité opérationnelle (JAO) sur les théâtres. Celle-ci doit être de facto compensée par un entraînement plus soutenu et donc par une augmentation des journées de préparation opérationnelles (JPO) conduites en métropole notamment.

Or, je constate que le budget 2012 valide parallèlement une diminution du nombre de jours de préparation et d'activités opérationnelles (JPAO = JAO+JPO) avec cent onze jours en 2012 contre cent vingt en 2010, cent seize en 2011 et probablement cent cinq en 2013.  ce n’est pas moi qui le dit, mais le général Ract-Madoux  CEMAT, le 26 octobre 2011, lors de son audition par la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées,

L'armée de terre s'éloigne ainsi de la cible des cent vingt JPAO qui est le niveau adéquat pour la préparation opérationnelle de ses forces et qui faisait, jusqu'à présent, consensus.

 

En fait le consensus est celui de la continuation en l’aggravant d’une politique laxiste, irresponsable et dangereuse, d’affaiblissement de notre outil de défense.  Que les réformes soient nécessaires, cela n’est pas contestable. Notre outil de défense  se doit d’évoluer et s’adapter aux risques nouveaux d'être projetés et possédant la capacité de servir de structure cadre pour un combat menaçant le territoire national au sens large..  Suppression des Etats-Major de brigades en maintenant un ou deux Etat-major capable de gérer une projection cohérente de GTIA  d’un niveau suffisant pour peser au sein d’une coalition. Recréer une véritable DOT à base de volontaires réservistes à qui on donnerait une vraie capacité à s’instruire, s’entrainer et un statut valorisant incluant des avantages, y compris  en matière d’emploi et de retraite.

 

Donner à notre marine les moyens de gérer et de défendre notre domaine maritime dont l’importance est primordiale pour l’avenir de notre pays.   Maintenir notre armée de l’Air à un niveau suffisant afin qu’elle assure la défense du territoire national en laissant à la Marine et à l’aéronavale celle d’assurer la défense de nos territoires d’Outre-mer. Conserver le prépositionnement de nos  forces chaque fois que cela est possible, notre retrait d’Afrique est inquiétant et laisse le champ libre à la Chine notamment mais aussi à d’autres nations moins amicales qui ne se priveront pas de combler les places vacantes.

 

Bref un vrai chantier que le livre blanc n’abordera pas, faute de volonté politique, d’imagination et de compétence. Le débat est fermé d’avance, au lieu d’associer nos jeunes cadres de l’école de guerre et de l’Ihedn, ceux-ci sont écartés, on choisit de bâillonner les soldats citoyens et de contrarier les initiatives et les volontés.. Mesdames et Messieurs de l’intelligentsia mais de quoi ou de qui donc avez-vous peur ?

 

 



29/10/2012
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1022 autres membres