ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

PROPOUSK

Présentation de l'éditeur

1945, l Allemagne nazie vaincue par les Alliés, est divisée en quatre zones d occupation. Au centre de la zone soviétique, Berlin, la capitale, est elle-même divisée en quatre secteurs. Pour faciliter les communications entre les différents commandants en chef, des accords bipartites prévoient la mise en place de missions de liaison bénéficiant d une liberté de circulation. Très rapidement, des tensions modifient les relations entre les anciens alliés. Derrière le rideau de fer, les missions militaires de liaison sont alors chargées de recueillir tout indice d alerte en assurant une veille permanente. Jusqu en 1990 et en coopération très étroite avec les missions équivalentes britannique et américaine, des équipages de la Mission Militaire Française de Liaison près le Haut Commandement Soviétique à Potsdam quelques dizaines de militaires des armées de Terre et de l Air vont sillonner le territoire de l Allemagne de l Est en ouvrant tout grands leurs yeux et leurs oreilles. Une seule règle : ne pas se faire prendre... De nombreux incidents vont émailler la vie quotidienne de ces « missionnaires » très particuliers, porteurs d un curieux document dénommé « PROPOUSK » - laissez-passer russe car les Soviétiques et les Allemands de l Est ont mis sur pied un redoutable système de surveillance disposant de gros moyens techniques et faisant appel à des milliers d hommes des forces du Pacte de Varsovie, et surtout à l omniprésente STASI. Face à ce dispositif, le jeu du chat et de la souris va devenir de plus en plus périlleux. Il sera même mortel...
 


Biographie de l'auteur

Saint-Cyrien de la promotion « Vercors » (1960-1962). Patrick Manificat a d abord servi dans diverses unités parachutistes, commandant notamment le Groupement Opérationnel du 1er Régiment de Parachutistes d Infanterie de Marine de Bayonne et le 11e Choc de Cercottes. Par la suite, après avoir été professeur à l Ecole Supérieure de Guerre et auditeur à l Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale, il a dirigé le Bureau « Renseignement » de l Armée de Terre puis exercé les fonctions de sous-directeur « Recherche » à la Direction du Renseignement Militaire. C est en 1997 qu il a terminé sa carrière à la tête de l Ecole Nationale des Sous-Officiers de l Armée de Terre de Saint-Maixent. Outre les opérations spéciales du 1er RPIMa et les opérations clandestines du 11e Choc, le général Manificat a participé à de nombreuses opérations de recherche de renseignement derrière le rideau de fer au sein de la Mission Militaire Française de Liaison de Potsdam ; à laquelle il a appartenu pendant trois ans. Il nous relate ici, en hommage à ses camarades disparus, l histoire méconnue de cette formation interarmées, unique en son genre, tapie au c ur de la Guerre Froide...
 
Commentaire:
 
Avec VOSTOK deux livres complémentaires qui ne se confondent pas, mais qui paraissent indispensables à la compréhension de cette guerre froide qui ne disait son nom..


18/01/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 991 autres membres