ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

Quelques réflexions sur la seconde guerre mondiale , à méditer pour la prochaine

 

 

Quelques réflexions sur la seconde guerre mondiale

 

Quelques chiffres, pour bien comprendre la problématique soviétique de 1944-1945 avant de donner l’assaut sur l’Allemagne.

 

Le 1° front de Biélorussie est commandé par  Joukov.. Un front dans la terminologie soviétique c’est plusieurs armées. Joukov en commande 9.   Le 1° front d’Ukraine est commandé par Koniev, il a sous ses ordres 11 armées soviétiques. Une partie des ces armées resteront avec leurs appellations jusqu’à la chute du mur de Berlin et leur retrait définitif en 1991.

Cela représente  Au total, sur l'ensemble du front de l'Est, 5.3 millions d'hommes, répartis en 527 divisions d'infanterie, 43 divisions d'artillerie et 302 brigades blindées ou mécanisées (avec 13400 chars et canons automoteurs)

 

Avant de franchir la Vistule il faut réorganiser cette masse d’hommes, apporter des munitions, du carburant, des médicaments de la nourriture, des pièces de rechange….Les impedimenta sont tout simplement gigantesques.  Les Etats Unis contribuent en partie à cet approvisionnement.  Mais l’effort principal c’est l’URSS qui le supporte.

 

En face, le Reich est encore vaillant, il  aligne 1.8 million d'hommes, répartis en 164 divisions, dont 38 pour le Heeresgruppe Sud, 32 pour le Heeresgruppe Centre, 35 pour le Heeresgruppe A et 27  plus isolés. Le problème numéro un est le carburant.

 

La supériorité soviétique est en terme d’effectifs humains de 5.5 contre 1. Pour l’artillerie et  de 7.8 contre 1, enfin pour les  blindés et canons automoteurs  de 5.7 contre 1.. Pour l’aviation la supériorité est écrasante, elle est de  17.7 contre 1,  chiffres donnés par les Soviétiques, mêmes s’ils sont pour des raisons de propagande gonflés, ils donnent l’échelle  des comparaisons.

 

Le 14 janvier  1945, la Vistule est franchie à Sandomierz. (Site de franchissement utilisé par l’armée polonaise encore de nos jours, et que je connais bien) les combats d’intensités majeures dureront,  jusqu’à la bataille de Berlin..

 

Pourtant, Le  1° août 1944 les résistants polonais avaient déclenché l’insurrection à Varsovie. L’Armée rouge était censée intervenir à leurs côtés aux premiers jours de la bataille  (l'opération Tempête, Burza) pour anéantir la défense allemande, mais elle ne bougera pas, pour des raisons à la fois tactiques et politiques, les Allemands déblayaient le terrain en détruisant l’élite polonaise et cela ne pouvait que servir les plans de Staline pour installer un système communiste sur l’Europe de l’EST. Il n’est d’ailleurs pas impossible que les alliés n’aient pas fermé les yeux sur cet épisode dramatique de l’histoire polonaise, à Yalta (11 février 1945) les zones d’influence furent fixées. Finalement,  les insurgés devront capituler après neuf semaines de carnage. Bilan : plus de 18 000 morts parmi les combattants polonais, 200 000 civils, auxquels il faut ajouter d’innombrables blessés ou mutilés, des cohortes de survivants déportés ou brutalement jetés sur les routes, Varsovie est détruite à plus de 80%, les armées de Joukov n’auront pas à se battre dans Varsovie où 15000 soldats allemands furent tués par les Polonais.

 

Ainsi les vagues humaines,, non pas uniquement slaves, non pas uniquement russes, mais aussi asiatiques déferlent sur une Allemagne vaincue.. Où tout est permis, où plus grand chose n’est contrôlable. La guerre est une chose humainement simple, on fait payer au vaincu, et notamment aux plus faibles, les femmes, la violence absolue.. Pendant le temps nécessaire pour faire baisser la tension, les frustrations, les peurs.. 

Le viol fait alors partie de ce mécanisme machiavélique, de « compensation ». Il y a eu aussi des crimes, des règlements de compte, des trafics, du marché noir. Les Français ont violé, les Américains aussi, et les Britanniques, et les sov. aussi.. Et certaines femmes se sont offertes avant d’être violées. Si aujourd’hui notre société «  policée » est incapable de comprendre, c’est qu’elle n’a pas souffert, ni connue, ni les bombardements, pas plus que « la découverte » des camps de la mort.. Les Allemands ont violé en Ukraine, en Biélorussie.. Les bordels des officiers allemands étaient « approvisionnées » par des ukrainiennes  réputées comme étant les slaves les plus jolies. Cela vous choque  alors il faut changer de monde, mais pour l’instant, je n’ai aucun autre à vous proposer.

 

Roland PIETRINI



14/10/2012
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 990 autres membres