ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

Quelques réflexions sur les conséquences du conflit en Ukraine.

 

tranchée ukraine.jpg
L'enlisement

 

 

 

Alors qu’en ce 2 décembre 2022, Vladimir Poutine, lors d’un entretien téléphonique d’une heure, a signifié à Olaf Scholz, le chancelier allemand, que les frappes russes contre l’infrastructure énergétique en Ukraine étaient « nécessaires et inévitables », et que Moscou était dans son droit en les bombardant, laissant dans le froid et le noir des millions de civils.  L’assaillant, se considérant comme assailli par l’Otan et l’Occident construit des lignes défensives afin de reconstituer son armée défaite, suite aux reculs successifs.

 

L’assailli, le seul en réalité, c’est à dire l’Ukraine, considère qu’il combat par procuration face à une Russie dont les objectifs ne se cantonneraient pas à la région, objet du conflit direct mais à l’Europe tout entière et que l’aide occidentale est un dû.

 

Sur la ligne de front, en attendant le gel profond, les deux belligérants s’enlisent dans tous les sens du terme, alors que les soldats ukrainiens combattent et que les civils sont pris pour cible. Les Européens, quant à eux, et singulièrement les Français, continuent à subir des grèves de nantis et craignent les coupures d’électricité, tout en subissant la perte de leur pouvoir d’achat.

  

L’inflation à l’ouest est galopante, la responsabilité en incombe beaucoup plus aux « sachants » qui nous gouvernent et qui, comme lors de la crise du covid, n’ont rien vu venir et en ont aggravé les effets par leur imprévision coupable.  En détruisant petit à petit notre filière nucléaire tout en augmentant artificiellement le coût de notre énergie électrique qui était la moins chère d’Europe par sectarisme européiste et lâcheté envers les écologistes, ils démontrent leur incompétence.

 

Si on rajoute leurs mesures inconsidérées de sanctions envers la Russie de type boomerang, et le report de leurs fautes de leurs inconséquences sur les populations en les culpabilisant, le sujet dépasse largement celui du seul conflit, qui est un prétexte pour cacher leurs turpitudes.  

 

Le président Emmanuel Macron s’obstine dans l’erreur et une « une erreur constamment répétée, ce n’est plus une erreur, c’est un choix ». (1) Il faudra probablement qu’il en assume un jour les conséquences avec bien d’autres qui l’ont précédé, mais j’en doute.

 

Pourtant cette guerre en Europe est le révélateur de ces crises majeures qui bousculent nos sociétés.

 

Il faut rappeler que rien ne justifie un tel conflit, car la responsabilité en incombe à une unique Nation, la Russie, nation nucléaire, membre du conseil de sécurité, qui au mépris de toutes règles internationales a envahi une autre Nation souveraine, non nucléaire en se pensant suffisamment forte pour que par couardise les autres Nations n’apportent aucune aide à l’agressé.    

Le propos qui consiste à dire que les occidentaux ont commis des erreurs au cours de l’histoire et se sont aussi affranchis des règles internationales n’excuse pas la réalité des faits. La plupart des interventions, à de rares exceptions, ont toujours été effectuées sous l’égide de l’ONU ou sur demande des pays agressés.   

-       Que l’Ukraine en premier et l’Occident ne soient pas exempts de critiques n’absout pas l’agresseur.

-       Que l’OTAN ait été ressenti comme une menace par la Russie n’exclut pas le fait qu’à aucun moment il ne fut envisagé par l’occident d’envahir militairement la Russie.

En réalité, les Etats-Unis étaient sur le point de se retirer d’Europe, considérant que le premier danger la menaçant était la Chine. L’hypothèse répandue par les thuriféraires d’un Poutine, défenseur de l’ordre et de la morale, commettent une erreur fondamentale : Poutine est à la tête d’une système corrompu basé sur la manipulation et le mensonge. Le peuple russe, qu’il ne faut pas confondre avec le système qui le contraint, paiera très cher cette folle aventure et collectivement nous en paierons aussi les conséquences.

 

 

Quant à la Russie, qui se pensait invulnérable et certaine d’atteindre ses objectifs, elle a révélé tout comme lors de la chute de l’URSS ; la maladie profonde qui la ronge, le mensonge et la terreur comme système. Les besoins de perestroïka et de glasnost sont les mêmes qu’en 1980.  Poutine veut réécrire l’histoire de la Russie en créant une espèce de néo symbolisme, mélange de nostalgie du stalinisme, d’orthodoxie et de défense de certaines normes morales et éthiques, que l’Occident serait incapable de défendre, touchant ainsi le talon d’Achille de nos sociétés. Sur ce point, son analyse n’est pas erronée, mais la manière dont il la solutionnerait serait inacceptable, car la Russie ne peut être un exemple.

 

 

Est-il nécessaire de constater qu’à « l’exception de deux "moments libéraux", de 1905 à 1917 et - sous Boris Eltsine - de 1991 à 1999, ce pays démesuré n’a connu rien d'autre que des dictatures brutales et des totalitarismes effrayants. Il suffit de citer Ivan le Terrible, Pierre le Grand, Catherine II, Vladimir Ilitch Lénine et Joseph Staline. » (2) La Russie d’aujourd’hui est héritière des totalitarismes du passé, le rappeler fait partie des préalables élémentaires.

 

« Tout est en tous et vice et versa » comme disait Alphonse Allais.

 

C’est ainsi que mal préparée, mal renseignée, mal commandée, sous-dimensionnée pour une telle opération qui aurait dû se régler en quelques semaines, l’armée russe, héritière de l’armée soviétique, a révélé de nouveau ses faiblesses structurelles qui ne sont que l’affirmation d’une constante culturelle du peuple russe, qui essentiellement pacifique, il ne se bat bien que lorsqu’il est contraint de se défendre.  

Rappelons quelques éléments fondamentaux :

-       La formation des cadres officiers et sous-officiers est la clé de voute de tout système militaire, ce corps intermédiaire de sous-officiers n’existe pas dans l’armée russe,  on en voit la conséquence

-       La masse ne peut remplacer la plus élémentaire tactique,

-       La recherche et l’exploitation du renseignement ne peuvent s’inscrire dans une système planifié rigide

-       La coordination des feux autant terrestres qu’aériens, le montage d’opérations complexes engageant l’ensemble des moyens terrestres, maritimes et aériens implique des structures où l’intelligence, dont la définition est la faculté d’adaptation, est incompatible avec le système de commandement russe, à la fois trop centralisé et sans relais suffisants pour traduire en acte les décisions prises.

 

Dans ce contexte, il n’est pas étonnant que sur le plan géopolitique et opératif un élément essentiel a été oublié, celui de l’évaluation des forces adverse,s en l’occurrence des forces ukrainiennes et de la capacité de l’Otan et de l’Europe à les soutenir et à les appuyer.

 

Il est étonnant de constater à quel point de Pékin (qui s’obstine à contraindre la population dans une lutte imbécile pour un zéro covid totalement ubuesque), en passant par Moscou, Téhéran, Washington, Londres, Paris, Berlin, Bruxelles, et bien d’autres lieux de pouvoir, il y a comme une déliquescence programmée des intelligences de la part de nos dirigeants, comme si tout était fait à l’encontre des peuples, par leur déconnexion funeste de la réalité d’un monde qui évolue plus vite que leurs cerveaux.

 

C’est ainsi que les civilisations meurent et que d’autres prennent la place.

 

Devinez lesquelles et vous aurez résolu une partie du problème.

 

Roland Pietrini

 

(1)  Paulo Coelho : Paulo Coelho de Souza est né le 24 août 1947 à Rio de Janeiro, est un romancier, journaliste et un interprète brésilien, On se souvient de L'Alchimiste qui est un conte philosophique qui insiste sur l'importance des signes que nous envoient la vie, et sur notre faculté à les distinguer. D'une manière générale, c'est un récit très positif qui incite à aller au bout de ses rêves, afin d'accomplir ce que l'auteur appelle sa « Légende Personnelle ».

 

(2)  La folle histoire des dictateurs russes - L'Express (lexpress.fr)



03/12/2022
88 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1405 autres membres