ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

RAFALE : UNE HISTOIRE FRANÇAISE

rafale-avion-de-chasse-dassault-aviation-chasseur-armee-de-l-air-defense-armement.jpg

 

 
Les occasions de pousser un cocorico sont si rares qu’il ne faut pas les rater. L’annonce du 13 juillet par le Conseil d’acquisition de la défense indien (Defence Acquisition Council) a confirmé l’intention de New Delhi d’acquérir 26 chasseurs-bombardiers embarqués Rafale Marine. Lorsque les modalités du contrat seront connues, le nombre de Rafale en commande ferme à l’export dépassera les 300 exemplaires*, soit plus que le nombre de Mirage 2000 vendus au siècle dernier.
 

C’est une réussite commerciale, diplomatique et stratégique. Les qualités de cet appareil multirôles, le seul dans le monde de sa catégorie « combat proven », témoigne de la qualité de notre industrie aéronautique qui inclut l’électronique, les missiles, la maintenance. Dassault, Safran, Thalès, MDBA avec des centaines de PME, de start-ups, de sous-traitants ont depuis des décennies construits le système Rafale. Il faut prendre acte de la volonté politique française d’aller au bout de ce projet, en dépit des difficultés réelles et des oppositions tant internes qu’extérieures.

 

C’est le 30 avril 1987, que le Premier ministre Jacques Chirac précisait au salon du Bourget que le Rafale équipera l'Armée de l'air et la Marine Nationale à partir de 1996. Par la suite, aucun président de la République ne remit en cause ce choix. Mais c’est à l'issue du 460e vol réalisé le 12 juillet 1989, que le Rafale A ne sera plus équipé du moteur américain General Electric F404, remplacé par un moteur français Snecma M88. Le Rafale 100% français voyait le jour après la réussite de l’intégration des moteurs Snecma plus petits, mais aussi plus puissants que les moteurs GE américains, ce qui a permis de redessiner une cellule plus compacte et surtout plus furtive.

 

Le F4 et le Rafale du futur

Le Rafale au standard F4 équipera l’Armée de l’Air et de l’Espace (AAE), en nombre significatif, à l’horizon 2030. Le standard F5 qui lui succédera sera compatible avec le drone Neuron et – sans le dire – sera un palliatif au SCAF, projet d’avion de combat européen du futur, si celui-ci ne voyait pas le jour. Cette version est, en réalité, un nouvel avion intégrant un système de combat nouveau, faisant entrer le Rafale dans le XXIe siècle. Les Rafale seront destinés à voler ainsi au moins jusqu’en 2050.

 

Aujourd’hui, selon Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation, les commandes françaises reprennent au profit de l’AAE, avec cette année la livraison de 13 avions en version F4, puis 13 autres en 2024, 12 en 2025 et 1 en 2026. En 2023, une nouvelle commande de 42 avions devrait arriver, avec 30 prévus de longue date, mais décalés, et les 12 avions d'occasion vendus à la Croatie.

 

Ainsi, avec la commande indienne de 26 Rafale M, la chaine de Rafale Marine devrait être relancée. L’occasion peut-être d’en profiter pour compléter le nombre très insuffisant de Rafale M équipant notre Marine, mais cela se concrétisera probablement lors de la prochaine loi de programmation, après 2035.

 

 

Roland Pietrini

 

Post Scriptum Défense - Blog - 01-06-2023 - Factuel Media. Des faits et des effets.

 

 

 

*Nombre de Rafale construits et commandés au 31 décembre 2022

  • France : 153 / 192
  • Émirats arabes unis : 0 / 80
  • Égypte : 24 / 55
  • Indonésie : 0 / 42
  • Qatar : 36 / 36
  • Inde : 36 / 62
  • Grèce : 4 / 12

Total : 253 sur 479

Avions d'occasion :

  • Grèce : 12 / 12
  • Croatie : 0 / 12


19/07/2023
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1181 autres membres