ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

UKRAINE : VERS UN CONFLIT MAJEUR ?

DÉFENSEINTERNATIONAL
 

Ukraine : vers un conflit majeur ?

Post Scriptum Défense

 
 
La contre-offensive «  progresse probablement plus lentement qu'on ne le souhaiterait  », a convenu le président ukrainien Volodymyr Zelensky, dans une interview donnée à des médias latino-américains. Selon CNN, citant des responsables occidentaux, les rapports venus du front seraient «  décevants  ». Face aux forces russes, début juin 2023, les Ukrainiens avaient débuté leur contre-offensive, en portant leurs efforts notamment dans l'oblast de Donetsk et l'oblast de Zaporijjia. L’hypothèse d’une percée rapide a fait long feu face à la résistance russe, qui a correctement préparé sa défense derrière des lignes de fortifications efficaces.
 

russie-donbass-20210401.jpg

Les progressions des forces ukrainiennes, lorsqu’elles ont lieu, sont laborieuses, et les pertes probablement importantes sont minorées. Elles tentent aussi de prendre pied sur la rive gauche du Dniepr, près de Kherson.

 

Plutôt que de commenter les micro-évènements de terrain, ce qui devient l’habitude de certains experts sur une chaine d’information continue bien connue, il m’apparait plus judicieux de faire le point sur les différentes phases de cette guerre qui s’installe dans la durée et dont l’issue semble incertaine.

 

Un rapport de forces inchangé

Les frappes dans la profondeur par les deux camps sur les lignes logistiques, les infrastructures militaires et, parfois volontairement ou pas, sur les cibles civiles, ne changent pas fondamentalement le rapport de forces. Sur le long terme, l’effondrement des forces russes, évoqué parfois sur certains plateaux de télévisions, paraît plus fantasmé que possible.

Des raisons fondamentales

Les Russes ont appris de leurs erreurs de 2022. Ils utilisent désormais leur supériorité de frappes de missiles dans la profondeur et sur le front avec une artillerie reconstituée, correctement approvisionnée et désormais mieux intégrée dans la bulle 3D. Les opérations en profondeur (теория глубокой операции) font l’objet d’une doctrine militaire, qui vise la déstructuration de tout le système militaro-industriel ukrainien. D’ores et déjà, sans l’aide massive de l’OTAN et des Occidentaux, il ne fait aucun doute que l’armée ukrainienne se serait effondrée, et, avec elle, le pouvoir politique de Kiev.

 

Le flot logistique et la reconstitution des stocks russes sont facilités par une cohérence opérationnelle, rendue plus efficace par une réelle économie de guerre. La profondeur stratégique russe n’est pas un mythe.

 

Enfin, sur la durée, le temps joue en faveur des Russes qui possèdent des ressources énergétiques (pétrole, gaz, métaux rares, uranium etc.), soit 20% des stocks mondiaux. Comparativement, l’Europe de l’Ouest ne représente qu’une part infime, ce qui démontre bien que sans les États-Unis, l’Europe est nue. Nucléaire exclu.

 

Les Ukrainiens ont-ils choisi le mauvais cheval ?

Slaves parmi les slaves, les Ukrainiens sont à 65% orthodoxes, et l’Ukraine est historiquement le berceau de la Russie : elle reste culturellement plus proche de la Russie que de l’Europe de l’Ouest, son choix de se tourner vers l’ouest est donc historiquement fragile et mériterait une analyse plus complète.

 

Cette dimension culturelle n’est pas un élément mineur, elle détermine certains comportements tactiques sur le terrain.

 

Sur le plan logistique, l’aide occidentale promise tarde à se mettre en place réellement, les effets d’annonce ne remplacent pas la réalité des livraisons. Un exemple parmi bien d’autres : sur les 100 chars Léopard 1 promis par l’Allemagne, peu ont été livrés.

 

Si certaines armes (missiles anti-char, sol-air, drones etc.) ont permis, dans un premier temps, d’amortir le choc de l’offensive russe en 2022, la multiplication des origines de certains matériels complexifie la maintenance, mais surtout l’emploi. Les unités formées à la va-vite par les forces occidentales, souffrant d’un manque de cohérence et à cause de certains revers, tendent vers un retour à un emploi de type soviétique, ce pourquoi ces armes n’ont pas été conçues, notamment les chars et l’artillerie.

 

Les forces russes héritières des doctrines soviétiques, comme le sont tout autant les forces ukrainiennes, reposent sur la masse, contrairement aux forces occidentales qui sous la pression américaine, misent sur une supériorité relative technique, mais plus fragile et complexe à maintenir en état de marche.

 

Par ailleurs, les Ukrainiens, qui profitent de l’aide occidentale et américaine, notamment dans le domaine du renseignement, ont tendance parfois à ne pas suivre les propositions tactiques des conseillers essentiellement américains, ce qui commence à agacer la Maison blanche et certains sénateurs.

 

Il faudrait aussi que les Ukrainiens se souviennent que, dans certains cas, les Américains sont parfaitement capables de lâcher leurs alliés aussi vite qu’ils se sont précipités à les aider. L’histoire dira si les Ukrainiens ont choisi le mauvais cheval ou pas.

Un moment difficile pour l'Ukraine, mais pas que

D’un côté les Ukrainiens cherchent la faille, de l’autre les Russes jouent le temps. Leur stratégie est d’attendre que l’aide occidentale s’épuise et que, politiquement, les populations deviennent de plus en plus hostiles à ce conflit.

 

Le surarmement de la Pologne commence à inquiéter les Russes mais pose un certain nombre de questions en Europe, la Pologne a aussi, au cours de l’histoire, démontré son appétence pour regarder vers l’est : un tandem polono-ukrainien, qui ne serait pas pour déplaire aux Ukraniens, mais qui risquerait d’entrainer l’Europe vers un conflit majeur.

 

Les victimes, comme d’habitude, sont les populations et les soldats de part et d’autre. Mais à quoi ou à qui sert donc cette guerre ?

Lorsque les protagonistes, y compris extérieurs, auront compris son inutilité, et qu’elle ne résoudra aucun des problèmes de fond de cette région, peut-être passerons-nous à une autre phase, celle de l’arrêt des combats.

 

Cela va sans dire mais encore mieux en le disant !

 

ROLAND PIETRINI



18/08/2023
15 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1181 autres membres