ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

Ukraine une crise hautement prévisible

ukraine 4.jpg

 

Depuis que les EU avaient pour objectif d’intégrer l’Ukraine dans l’OTAN,  j’avais compris et indiqué à plusieurs reprises que la Russie ne pouvait tolérer un tel affront,  que la Russie de Poutine directement issue de l’URSS de Brejnev plus que de celle Gorbatchev n’accepterait pas une autre humiliation. 

 

Cette analyse qui m'apparaissait évidente était basée sur mon intuition, renforcée par la connaissance de  l’histoire récente de l’Ukraine, et les enjeux  qui dépassent et de loin, la sphère d'influence Russo-européenne. 

 

L'Ukraine, pour simplifier, appartient à  la fois à l’Europe par la Pologne et à l’Asie par la Russie. " Il faut rappeler qu’à  la fin de la seconde guerre mondiale, les pertes ukrainiennes s’élèvent à 8 millions de personnes dont 1,377 million de militaires de nationalité ukrainienne." "Quant aux indépendantistes (présents essentiellement dans les régions ouest), ils continuèrent leur résistance armée contre l’URSS jusqu’en 1954. Ce n’est qu’en 1989 que la libéralisation du régime permit aux Ukrainiens de s’organiser pour défendre leurs droits. L’indépendance fut proclamée le 24 août 1991 et confirmée par le référendum organisé le 1er décembre 1991 : 90,5 % d’électeurs votèrent pour l’indépendance. »

 

Un autre élément géopolitique essentiel, est celui de l'action des Etats-Unis dictée par une stratégie de long terme. ils n'ont pas intérêt à ce que  l'Europe menace leur puissance « Les Américains, depuis la chute du mur en 1989, n’ont qu’une seule crainte : la création d’un grand ensemble européen incluant la Russie qui leur contesterait le leadership mondial.

Alors que Georges Bush avait promis à Gorbatchev de dissoudre l’OTAN s’il liquidait de son côté le Pacte de Varsovie, il trahit sa parole. Le pacte de Varsovie dissous, les États-Unis ont maintenu l’OTAN et, depuis lors, ils n’ont cessé d’œuvrer pour faire coïncider l’Union européenne et l’OTAN.

L’ancien conseiller national à la sécurité des États-Unis, Zbigniew Brzezinski, explicitait sa pensée « Si l’Ukraine tombait, écrivait-il, cela réduirait fortement les options géopolitiques de la Russie. Même sans les états de la Baltique et la Pologne, une Russie qui garderait le contrôle de l’Ukraine pouvait toujours aspirer avec assurance à la direction d’un empire eurasien. Mais, sans l’Ukraine et ses 52 millions de frères et sœurs slaves, toute tentative de Moscou de reconstruire l’empire eurasien menace d’entraîner la Russie dans de longs conflits avec des non slaves aux motivations nationales et religieuses. » Voilà donc l'un des aspects essentiels de cette crise.. Au delà de l'enjeu stratégique de Sébastopol, l'Ukraine est un enjeu géopolitique essentiel à  sa propre survie. 

 

Je conseille de lire, pour bien comprendre ce qui se passe aujourd’hui à notre porte, l'intégralité de l’excellent article de jean- Bernard Pinatel   L’UKRAINE EN CRISE, UN PAYS CLÉ POUR LA CONSTRUCTION DE L’EURASIE , cela rejoint tout à fait ma sensibilité face à cette crise qui était plus que prévisible.

 

Voir site de  geopolitique-geostrategie.

 

L’UKRAINE EN CRISE, UN PAYS CLÉ POUR LA CONSTRUCTION DE L’EURASIE

 

 

 

 

 

 



03/03/2014
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 789 autres membres