ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

A propos de certains commentaires (Libye)

Comment ne pas réagir à certains commentaires à propos de l'intervention en Libye, qui fleurissent de ci de là dans les blogs et qui traduisent autant d'incompétence, mais cela est excusable et de mauvaise foi ce qui est moins excusable, alors que cette crise libyenne est loin d'être résolue.  En ce florilège, j'ai retenu quelques phrases. Selon un internaute,  la France  intervient « au nom d'un idéal qui n'a rien à voir directement avec le droit international mais ne résulte que de concepts philosophiques assénés comme vérité apodictique » Pour ceux qui se seraient arrêté avant la classe de Philo, je dirais à ce blogueur philosophe que son  jugement est assertorique, c'est à dire qu'il ne repose que sur sa simple assertion.. Certes La Libye est un pays souverain, l'Allemagne nazie l'était aussi. Ainsi les évènements de Libye sont une affaire intérieure, il a raison mais est-ce que cela veut dire que nous devrions rester aveugle et dans ce cas considérer que l'esprit de Munich est un idéal autant géopolitique que philosophique. Notre droit d'ingérence est celui de l'importance que l'on accorde à nos valeurs, et c'est au nom de ces valeurs que l'on retient la main de ce dictateur prêt à éradiquer une opposition dans un bain de sang.  Oui,  nous sommes coupables, coupables  de ne pas être intervenu plus tôt. Mais quelle faute aurions-nous commises de ne pas le faire aujourd'hui alors  qu'un mouvement intérieur anti-Kadhafi nous apporte l'opportunité de le faire.. 

Ce même blogueur considère que la victoire de la diplomatie française  est la conséquence de  « gesticulations hystériques, pour arracher à l'ONU le droit d'aller bombarder la Libye » c'est un raccourci hardi pour le moins. A ce que je sache, les forces alliées ne bombardent pas la Libye, avec des méthodes aveugles et barbares, mais en essayant de se coordonner et de contrarier toute action des troupes fidèles au dictateur.  Pour cela il fallait remplir une condition celle du feu vert de l'ONU et nous avons raison de refuser que ce soit l'OTAN qui intervienne. Si l'OTAN était intervenue nous n'aurions pu rallier une partie des pays arabes. N'oublions pas que c'est l'Egypte qui semble armer les résistants libyens en sous-main. Et dans cette  région de plus en plus instable, il convient de faire vite. 

Oui, l'ONU n'est que le reflet mou des nations qui la compose, mais elle a un mérite, celui d'imposer une forme de légitimité incontestable aux nations qui interviennent en son nom. En Côte d'Ivoire il y a longtemps que Ouattara aurait repris l'avion, s'il n'y avait sur place une force onusienne pour maintenir un semblant d'équilibre qui en train de basculer en guerre inter-ethnique sanglante, une de plus.. Resterons-nous impuissant devant les massacres qui s'annoncent au nom du respect des affaires intérieures du pays ?

 

Certes je vous l'accorde, chère blagueur, nous n'avons pas le même élan pour nous engager en faveur du Tibet sous férule chinoise comme vous dites. Personnellement je pense qu'il serait, comment dire, peu réaliste d'aller bombarder Pékin pour « libérer » le Tibet. Il faut accepter un axiome, celui des limites de nos engagements. Les populations arabes et musulmanes  attendaient un signe fort, nous l'avons donné, il sera temps de juger plus tard si cela était opportun.

Je remets une "Kalash" d'honneur à une « française » autre   bloggeuse, qui dit avoir vécu toute sa vie dans les pays  du tiers monde,  « L'indépendance, la construction et la reconstruction de la nation et de l'identité nationale de ces pays sont difficiles parce que soumises a de multiples facteurs, mais toujours le facteur étranger est là pour rappeler á ces peuples qu'ils ne seront jamais libres, qu'ils seront traités comme des mineurs, comme des inférieurs, comme des barbares, et que leurs terres, leurs territoire, sera toujours sujets a la destruction et a la bonne volonté des étrangers. »

Ah! Chère française ce discours est de moins en moins audible.. Citez-moi un seul pays ancienne colonie d'hier qui ne soit pas une dictature d'aujourd'hui ? Ainsi nous portons aussi cette responsabilité ? Les ponts, les autoroutes,  je rajouterais les ports, « construits avec tellement de sacrifice au long des années, dans des conditions de travail presque toujours inhumaines » ont d'abord été construit pour la plupart avant l'indépendance et après surtout avec notre savoir-faire et accessoirement avec notre argent. Votre angélisme me confond. Votre humanisme me paraît bien suspect. « La guerre que vient de décider Sarkozy en notre nom est la fin de cette France. Il ne nous reste plus que l'espoir que les Français en Métropole se soulèvent contre le tyran comme l'ont fait de nombreux pays » je vous cite : Non madame! La différence entre Sarkosy et Saddam Hussein et Kadhafi ne vous saute pas aux yeux ? Moi si, le premier (Sarkosy) n'a jamais sacrifié des innocents en faisant exploser des avions de civils en vol, contrairement au troisième( Kadhafi) ou gazé son peuple contrairement au second (Saddam).. Nous vivons en France dans un  pays démocratique, si cette nuance vous échappe retournez vivre chez les "opprimés" et aidez les à retrousser leurs manches, pour construire les bases essentielles d'un pays, des valeurs qui s'appellent liberté et tolérance, éducation et droits des femmes…  Ensuite nous disserterons sur notre responsabilité universelle.

 



21/03/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 995 autres membres