ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

A propos de Clotilde REISS et SIRAMY

Prendre une position claire sur les informations confidentielles touchant à la défense nationale, celles qu'il convient de diffuser ou non, car cela touche le cœur du métier de journaliste est difficile. Objectivement Siramy avec lequel je ne partage pas, ni la démarche ni les motivations dans cette émission (Ligne jaune) a été cohérent dans son discours.


Au sujet de l'emploi ou non par un citoyen de la valise diplomatique à titre personnel, je confirme que cela n'est pas une habitude ni un usage, sauf si les documents ou les objets représentent aux yeux du chef de poste (Attaché de défense ou chef de poste DGSE) une valeur ou une sensibilité telle que cela justifie une protection toute particulière.


Quant au fait de savoir si cette jeune fille était une source d'information intéressante pour les professionnels de l'ambassade, cela est évident compte tenu de son profil.. Faisait-elle partie de la DGSE je dirais que cela est impossible de le savoir. D'autant plus qu'au sein même du service le cloisonnement est tel que pour des raisons évidentes de sécurité de protection et d'efficacité, les agents sont « hors des murs ». Tout citoyen français peut accidentellement ou non devenir à son insu ou non un collaborateur d'un service de renseignement, DGSE, DRM etc.. Cela n'est ni scandaleux ni surprenant.


Reste le mystère, celui de savoir pourquoi un ancien cadre de la DGSE comme d'autres précédemment souhaite raconter des faits couverts par le secret défense, est-ce seulement pour faire partager une passion? Est-ce le moyen de se « débrieffer » soi-même, ou bien est-ce une manipulation? Je ne suis pas certain que sa mise en examen soit une solution..Mais cela traduit un malaise celui de comment gérer l'inracontable.. Certains y arrive d'autres se soignent et certains changent radicalement de vie.. D'autres en meurent..





11/06/2010

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 923 autres membres