ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

A propos de COIN

Ah! Si les Soviétiques avaient appliqué le COIN en Afghanistan ? Et en Tchétchénie ? Est-ce que quelqu’un peut m’expliquer quelle doctrine en matière de défense applique la Chine ?  Quelle débat nous pourrions avoir si nous nous intéressions à la nouvelle doctrine de défense de la Russie ! Bref je me demande si finalement la doctrine COIN est si judicieuse qu’elle y paraît ?  Mais au fait que dit-elle ? Je reprends les propos de Stéphane sur doctrine et concept : http://lewebpedagogique.com/coin/category/doctrine-et-concepts/    « COIN/C-REB)- est fondé sur le procédé de la “tâche d’huile” selon le schéma décrit par David GALULA : Se focaliser sur la population en tant qu’élément statique et, à partir de la présence des forces en son sein, extirper l’organisation insurgée, interdire les activités de guérilla ou de terrorisme, tout en assurant un contrôle étroit de la population pour la faire basculer dans le camp du gouvernement. Ces actions de sécurisation se planifient et se conduisent selon une tripartition de l’espace: la zone cible, la zone de sécurité, et la zone de harcèlement. Ainsi, aux marges, la sécurisation s’accompagne d’une pression continue exercée sur les autres zones dans lesquelles les insurgés seraient susceptibles de se réfugier. »

 

Depuis, cette doctrine développée par le général Petraeus, dont le besoin s’est d’abord fait sentir en Irak est celle qui prévaut en Afghanistan.. Est-elle réellement et totalement adaptée à ce théâtre ?  Je ne le pense pas .. Même si les trois zones existent, l’absence d’un Etat central fort,  la complexité des ethnies et le mélange des micro-culture et du clanisme font que la population ne peut avoir de libre choix  pour adhérer à un modèle occidental impossible à  appliquer tant celui-ci est hors de leur culture millénaire.  Quant au contrôle de la population il ne peut être effectif par les forces occidentales, il est donc délégué à l’Ana et à la police qui ne tient que par les moyens financiers et humains mis en place et par la compromission passive des occidentaux qui ferment les yeux sur la corruption. Ainsi si la population ne peut massivement faire le choix de la démocratie  peut-on estimer éteindre la guérilla comme un feu peut s’éteindre sans oxygène ? 

Personnellement je n’ai pas la réponse, je ne peux que saluer l’action des français en Afghanistan qui ont de manière intelligente  adapté la doctrine à la réalité du terrain..Présence auprès de la population,  préparation des opérations,  reconquêtes des villages, mais si nous devions aller au  bout de la logique du concept, il faudrait ouvrir des écoles,  y intégrer les filles, sans lesquelles l’obscurantisme transmis aux enfants dès le premier âge ne  peut se rompre,  former des élites en occident, créer un système de santé. Mais ce qui fût possible en Irak pays laïque est-il réalisable en Afghanistan, j’en doute. 

 

Sur la COIN, le lieutenant colonel Gentile estime  qu’il est aberrant  de déplacer le centre de gravité vers la population au détriment de l’ennemi.. Sans souhaiter de polémiquer à ce sujet, je pense qu’on ne peut éliminer d’un geste méprisant cette objection..

 

Depuis des centaines d’années d’autres chefs militaires et d’autres politiques  ont appliqué cette doctrine, comme Monsieur Jourdain  faisait de la prose sans le savoir.. Oublions les  Croisés, dont certains avaient découvert une certaine forme de compromis sinon de compromission avec la population, en passant par  Bonaparte en Egypte et ailleurs,   sans oublier l’Indochine et l’Algérie surtout.. Nous théorisions peu, nous agissions, je pense qu’il  que JDM a soulevé un débat passionnant.

 

 



18/05/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 923 autres membres