ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

A propos de concepts

Combien de vanité et de mode qui arrangent, à la lecture de certains écrits, on devine à quel point l’histoire peut être d’une certaine façon revisitée au profit de telle ou telle doctrine.. Ainsi et singulièrement notre culture nous pousse à réfléchir d’abord au concept puis à essayer de faire coller les faits, quitte à les tordre. Ainsi dans les années 70 il était plus facile de déconsidérer la menace soviétique afin de faire coller notre infériorité qualitative de nos blindés et notre faiblesse en appuis en tenant le discours lénifiant que la qualité (toute relative) pallie le nombre, en oubliant que le quantitatif finit par saturer le qualitatif qui ne peut agir partout.

Ainsi dans les années 90, l’analyse erronée que le monde était devenu désormais plus stable après la chute de l’empire soviétique, a poussé l’Europe à se désarmer et à considérer qu’aucune menace sérieuse ne serait avant longtemps à ses frontières, en oubliant que ces frontières sont celles désormais de la défense au plus loin des valeurs démocratiques de nos sociétés. En pensant qu’il était temps de profiter des royalties d’une paix nouvelle. Depuis nous n’avons cessé d’être engagé dans des conflits qu’il est de bon ton de considérer comme COIN.. Alors que les menaces de guerres sinon dissymétriques voire étatiques sont à nos frontières immédiates (magreb) et par le fait de nos alliances, en Asie et Europe centrale..

En attendant, avec un budget proche des 3% du PIB depuis 25 ans nous serions bien incapables de projeter comme nous l’avions fait lors de la crise de SUEZ 30000 hommes et deux porte-avions plus sa flotte d’accompagnement tout en maintenant un contingent de 150000 hommes en Algérie et Un corps d’armée en RFA..

Il n’est pas certain que la doctrine COIN arrange l’armée de terre, je n’irais pas jusque là, je serais tenté de croire que devant d’autres choix qui seront au rendez-vous nous ne transformions notre armée en éléments de sécurité intérieure, sous un parapluie nucléaire de moins en moins imperméable.. Le corps de bataille n’existe plus que dans les exercices, où sur des porte-chars le 14 juillet, vive le combattant de l’ère nouvelle, celui qui devra à défaut de bible à la main, nous ne sommes plus à l’époque coloniale, mais avec le code pénal et les ROE de l’autre combattre en petit nombre là où il sera nécessaire de se montrer.. Afin de perdurer l’idée que nous sommes parties prenante de l’histoire à défaut de la faire.



17/05/2010

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 995 autres membres