ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

A propos de la gendarmerie

J’en ai assez de ce débat interne entre hommes appartenant à la même filière, celle de la sécurité intérieure et accessoirement de la sécurité hors de nos frontières.  Pour avoir croisé les deux, sur le territoire national, et à l’extérieur et notamment en ambassade, je considère que les hommes ne sont pas en cause, il y a là comme ailleurs de fieffés imbéciles et des gens remarquables, la différence est que l’imbécile a un pouvoir de nuisance que ne possède pas le citoyen lambda.  Mais de grâce cessez de nous serinez que les gendarmes sont des militaires, ni leur formation, ni leur provenance, ni leurs missions,  excepté certaines,  ne sont similaires à celle d’une unité constituée apte au combat.  Ils sont d’abord et avant tout partagés entre des missions judiciaires et dans ce cadre ils sont hors de leur propre hiérarchie,  et des missions d’application des lois, de toutes les lois, et c’est là où le bas blesse, l’histoire nous l’a montré,  y compris celles qui n’honorent pas la clairvoyance de nos élus.  Ils utilisent et usent, les uns par le biais des syndicats, les autres par l’usage de leurs réseaux et de leur hiérarchie d’autant plus consentante, que le pouvoir politique ne saurait se passer de leurs services, pour obtenir ce que les militaires de base n’obtiendront jamais. Ainsi, l’intégration de certaines primes dans le calcul de leur retraite, la possibilité d’être logé, même si c’est une contrainte, c’est un avantage en nature, la récupération des heures travaillés, une progression indiciaire plus favorable que le corps des sous-officiers de l’armée régulière. Il ne s’agit pas d’entretenir une rancœur entre militaires et gendarmes et entre gendarmes et policiers mais de replacer la réflexion au niveau où celle-ci doit se situer. Il est inadmissible de manifester par épouses interposées, pour cela au moins, je suis certain, voilà un élément de différenciation entre militaires de base et gendarmes, allons messieurs un peu de retenue, un peu de décence que diable ! Je serais curieux de savoir comment vous interpelleriez des officiers ou sous-officiers en révolte contre leur hiérarchie et leur ministre, il est probable que vous le feriez avec la plus grande rigueur, vous qui êtes investis de l’autorité de l’Etat. Vous avez une mission essentielle pour la sécurité de nos citoyens, ils vous doivent leur protection, attention de ne pas dévoyer le reste de confiance que certains placent encore en vous.       



05/02/2011

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 941 autres membres