ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

A propos de l'idée qu'on s'en fait..

Je me demande parfois s’il est nécessaire de mettre son grain de sel dans un débat, puis, le naturel reprenant le dessus je me ravise, et dans cet échange j’essaye de comprendre de quoi on parle ?  De l’importance des choses ? De l’idée qu’on s’en fait ? De la désinformation ? De l’influence des médias ? De l’appréciation que l’on peut avoir d’un événement en fonction de ce que l’on veut bien nous en dire ? De notre construction mentale ? De nos acquis historiques et culturels ? De notre plus ou moins  bonne foi ? De pour qui on travaille et avec qui ? De nos idées politiques qui sont le plus souvent plus inconscientes que conscientes ou réfléchies.  Alors, s’étonner que l’on puisse avoir des idées différentes sur les guerres en fonction de l’idée que l’on s’en fait qui est elle-même dictée par l’information que l’on reçoit et celle que l’on veut bien retenir disons-le m’amuse. L’opinion que j’ai exprimé à plusieurs reprises sur les conditions dans lesquels les Soviétiques se sont engagés en Afghanistan, ont mené ce conflit et se sont retirés, n’a aucune importance dans la mesure où il faudrait inclure dans cette réflexion d’autres paramètres, (allez je vais faire grincer les dents de certains mais cela m’amuse ) ceux permettant de modifier le paradigme de notre représentation du monde, et tant pis si c’est un pléonasme.

 

Bref, parfois tout cela m’amuse,  cela me fait penser au cours de mathématiques basé sur la théorise des ensembles, ou au langage technocratique, pourquoi faire simple lorsque l’on peut faire compliquer.. Au passage, quelle était l’appréciation qu’avait du communisme stalinien Sartre et  Montand ? Quelle appréciation a eu un certain nombre de nos dirigeants sur Ceausescu lorsque celui-ci était en odeur de sainteté dans les années 70, et Saddam ? Et la saga Hemingway-Castro. Pourquoi l’épouse d’un président de la république aujourd’hui décédé continue à penser  que le castrisme est une construction sociale satisfaisante ? Combien de dictateurs furent alternativement des amis de la France puis des ennemis,  pas toujours pour des raisons de « réal politik », mais souvent par aveuglement à peine conscient.. Peut-être parce que le politiquement correct qui est au correct ce que peut être la politique à l’illusionnisme décrit un monde tel que nous aimerions qu’il soit et non pas tel qu’il est.. Alors de l’appréciation des guerres…...  

 

 



04/04/2010

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 923 autres membres