ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

À propos de la "civilisation" européenne., etc...

 

Europe.JPG
L'Europe du vide? 

 

 

En parodiant de Gaulle, vaste sujet !

 

Ceux qui veulent aujourd’hui nous imposer une Europe fédérale par la destruction des Nations commettent une erreur fondamentale, car cela assujettit la France, encore plus qu’aujourd’hui,  à deux soumissions, la première à celle d’une Union Européenne qui nous impose des règles et des normes qui vont à l’encontre de nos intérêts fondamentaux [RP1] et la seconde qui nous contraint à subir les humiliations d’une politique américaine qui considère ses alliés comme des vassaux et certainement pas comme des partenaires.

    

La diversité des cultures et de l’histoire, les intérêts divergents, la soumission à l’Otan vont à l’encontre de ce fantasme d’une Europe unie et capable de se défendre seule.

 

Cette volonté de les détruire (les Nations) sonne, à mon sens, la fin de l’histoire de cette Europe du sud unie par les mêmes racines judéo-chrétienne, grecque et latine et de cette Europe du Nord et du centre dont les racines celtes et germaniques sont menacées tout autant par des invasions ethniques à dominante musulmane.

 

 

L’Europe s’est écartée du christianisme du Moyen-âge à la Renaissance, en ce sens que désormais, c’est sur la terre que l’homme devenu lui-même Dieu peut organiser son royaume. Les prémices de la Révolution française y étaient déjà en germe, puis la France dominera l’Europe par ses idées et sa culture, mais aussi par sa puissance militaire jusqu’au début du XIX° siècle.

 

 

Cette révolution fondamentale de détacher l’homme de la soumission à Dieu, que n’a pas fait le monde musulman, (Islam veut dire soumission), est à l’origine de la suprématie de la civilisation européenne sur toutes les autres.

 

La fin de la première guerre mondiale a sonné le glas de l’Europe des Nations, puis l’Europe de la guerre froide a maintenu un semblant d’équilibre au prix du joug soviétique.  La révolution de 1917, quant à elle, aura au prix du stalinisme, gelé artificiellement une situation de déséquilibre. La fin du colonialisme, l’impérialisme américain et la chute de l’URSS ont fait le reste.

 

 

Cet affaiblissement de l’Europe et des Nations qui la composent a eu pour conséquence de nous rendre vulnérable à l’affrontement actuel que nous vivons entre la civilisation musulmane et la civilisation occidentale fortement déchristianisée.

 

En réalité, ce n’est que la revanche de la première sur la seconde, c’est un continuum de l’histoire qui prend ses racines dans la Reconquista[RP2]  au 11° siècle lorsque les Asturies se sont libérées de la domination arabe.

   

Même si, dans sa Grammaire des Civilisations, Fernand Braudel [RP3] a bien montré que le christianisme a été et reste une des composantes majeures de la pensée européenne et qu’athée, un Européen est encore tributaire d’une éthique et de comportements psychiques puissamment enracinés dans une tradition chrétienne.[RP4] 

 

Toutes les barrières sautent une à une et une culture exogène dont la principale force est le nombre, est aidée par les idiots utiles qui font partie des cancels cultures et autres minorités woke et féministe d’extrême gauche toutes américaines,  ce « brouillon » de culture est en train de supplanter la nôtre.  

 

Je crois en une Europe des civilisations, à une France qui s’assume comme telle sans faire référence à chaque instant à la République qui n’est qu’une forme de gouvernement,  mais qui ne saurait définir à elle seule une Nation.

 

Je crois en une Europe rêvée par de Gaulle, celle qui de l’Atlantique s’étend jusqu’à l’Oural, c’est-à-dire jusqu’à la mer de Kara au nord jusqu'aux steppes du Kazakhstan au sud, bien au-delà de Moscou, celle de Napoléon Bonaparte, combattue de toutes leurs forces par les Anglais puis par les anglo-américains au cours de l’histoire.

 

Cette Europe qui n’est pas celle de l’Atlantique à New-York et qui n’a aucun sens.

 

La guerre des civilisations qu’un certain candidat non déclaré à la future élection présidentielle (je le nommerai lorsqu’il sera se sera déclaré)  et qu'il décrit, repose donc sur une analyse historique des grands courants culturels qui ont irrigué notre histoire.

 

Je m’y retrouve largement.

 

Que l’on soit pour ou contre ses idées,  pour ou contre les solutions qu’il préconise, il a le mérite de placer le débat sur une approche intellectuelle et historique,  contraire à la doxa ambiante.

 

En cela, il se démarque de tous les autres et ne parle pas uniquement aux intellectuels, mais aussi au peuple, un peuple de sagesse qui est parfaitement et majoritairement conscient de ce constat.

 

L’Europe ne peut être ni multiculturelle ni musulmane et la France doit rester la France.

 

Roland Pietrini


 [RP1]Par exemple, L’augmentation de l’Energie lié au gaz naturel est le résultat d’une Europe de l’énergie commune qui surenchérit pour le consommateur français de manière artificielle le coût  de l’électricité qui nous produisons à bas prix grâce au nucléaire…

 [RP2]Il est communément admis que la Reconquista commence lors de la première moitié du viiie siècle ; néanmoins, l'année exacte de son début reste sujette à débat. La victoire asturienne lors de la bataille de Covadonga en 722 est une des dates admises comme le point de départ de la reconquête. Elle s'achève le  1492 dans l'actuelle Espagne, lorsque les « Rois catholiques » prennent le dernier bastion musulman à Grenade.

 [RP3]Fernand Braudel est agrégé d'histoire à vingt et un ans, professeur aux lycées de Constantine, d'Alger, de Paris. Il accepta en 1934 de se rendre au Brésil où il compta parmi les fondateurs de l'université de São Paulo. Auteur de nombreux ouvrages historiques, il fut académicien, décédé en 1985.

 [RP4]Les racines culturelles de l'Europe

Luc Collès et M. Mund

 



02/10/2021
23 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1271 autres membres