ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

A propos de Réserve et de l'impôt

La cour des comptes comme à son accoutumé pointe du doigt les aberrations de notre système d’un point de vue comptable et uniquement comptable. Elle est dans son rôle.  Les ministres des finances et celui du budget ont aussi une approche comptable, ils sont là aussi dans leurs rôles. Quant aux autres ministères concernés (Intérieur, Justice, Défense pour l’essentiel), nous verrons comment ils défendront leurs positions.  Pour ce qui concerne la défense dont les personnels ne sont pas syndiqués, simple rappel, nous verrons comment un ministre d’Etat ministre de la défense défendra son point de vue et singulièrement celui de ces personnels active et réserve qui se rejoignent dans le partage des même missions.

 

Ce qui est peu réjouissant c’est que certains essayent de comparer  la situation de l’active et de la réserve sans prendre en compte le fait que la réserve est un corps de volontaires qui est appelé en fonction des besoins et qui n’a aucun pouvoir pour imposer quoi que ce soit au commandement. Que certains jugent inique le fait que parmi certains de ces volontaires beaucoup sont des anciens cadres d’active ? Ne m’étonnent guère ils passent d’une logique comptable à une logique purement  « combinatoire » qui consiste à faire croire qu’ils s’émeuvent de telle ou telle situation d’exception, alors que la réalité est différente. Sans réserve issue de l’active des pans entiers d’activités disparaîtraient faute de compétence et d’expérience. Mais comme d’habitude quand on montre la lune du doigt,  les imbéciles regardent le doigt. 

 

J’ai une proposition à faire au ministre du budget, imposer les soldes de réserve et accorder le bénéfice des congés payés aux réservistes ainsi que le droit à se constituer une seconde retraite, qui se cumulerait avec la première, alors nous verrions bien si la logique comptable ferait balancer le fléau de la balance en faveur de la première ou de la seconde solution. Dans l’attente, les réservistes continueront à payer la CSG et la CRDS, à profiter du remboursement de leurs frais de déplacement sur la base du quart de place SNCF, alors qu’ils n’ont pas de carte de transport.. Bef à continuer à servir, dans la plupart du temps dans l’indifférence générale à l’exception des utilisateurs qui eux savent apprécier la qualité de leur travail. A force de  marcher à reculons, on finira par trouver l’issue.



21/02/2011

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 923 autres membres