ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

A propos des blogs traitant des problèmes de la défense.

 

Les problèmes soulevés par la publication de la future loi de programmation sont parfaitement identifiés par le CEMA et  les 3 chefs d’Etat Major des Armées. Ceux-ci ont été entendus par la représentation nationale, et notamment devant LA COMMISSION DES AFFAIRES ETRANGERES, DE LA DEFENSE ET DES FORCES ARMEES. Cette lecture fait parfaitement comprendre les difficultés rencontrées par le CEMA et ses CEM.  

 

Incidemment, il est à noter que ce genre d’intervention qui aborde des sujets sensibles s’il en est,  ne sont couverts par aucune protection de sécurité particulière et est  accessible à tous, alliés comme hostiles.. On peut donc supposer que d’autres sujets encore plus sensibles sont abordés dans le secret des Conseils de défense présidés par le président de la république.  Ce qui est certain, c’est que la représentativité nationale est informée, est active, connaît les problèmes. La communication interne et externe est cependant affligeante, le citoyen de base est tenue (volontairement ?) dans l’ignorance la plus complète des problèmes inhérents à la sécurité nationale. Lors des élections majeures, jamais ces problèmes sont abordés, et ne sont même pas effleurés. A qui la faute ? A nous tous.

 

Ici et là des blogs, font ce qu’ils peuvent, glanant des informations, essayant  par un effort pédagogique de les rendre accessible au plus grand nombre, bénévolement cela va sans dire.  Or ces blogs n’existent que par la volonté de quelques-uns, et sont pour la plupart objet de mépris, si ce n’est parfois de sarcasme de la part de ceux qui sont concernés au premier chef. En effet, peu de commentaires, peu de retours, peu d’encouragements. Et pourtant ces blogs sont nécessaires et responsables.

 

La France est l’un des pays où il est le plus  difficile de libérer la parole. La démocratie est, en fait, confisquée au profit de quelques-uns, institutionnels ou pas, dont l’expertise fait parfois sourire.  Lorsque cela arrange, le devoir de réserve à géométrie variable est mis en avant. A l’exclusion de quelques journalistes compétents et éclairés, la masse médiatique est à l’image de la formation dont elle est issue,  ignare et méprisante.  Le commandement ne sait pas, où veut ignorer l’aide que pourraient apporter ces lambdas sans titres et sans gloire pour la plupart issus de leurs rangs à informer les citoyens et à participer à l’effort d’information.  Cela va dans le sens de la mise à l’écart de ceux qui après avoir bien servis, se retrouve dans la position bien connue  de « à la retraite t’es plus rien », à moins de faire partie de quelques associations de vétérans ou de médaillés ressassant sans cesse les mêmes histoires et oubliant que le monde d’aujourd’hui n’est pas celui d’hier et encore moins celui de demain. Associations qui ont leur utilité certes mais qui, à quelques exceptions près,  ( je ne peux les citer au risque d'en oublier quelques-unes) ne feront pas avancer d’un iota l’impérieuse nécessité de participer au débat et de faire bouger ne serait-ce que modestement les lignes.  

 

Envers et contre tout, nous serons un certain nombre à croire en  notre sacerdoce en dépit du fait que  ce mot  si peu usité de nos jours, fait sourire.  

 

 

 

Les interventions du ministre et des CEM sont accessibles sur http://www.senat.fr/commission/etr/index.html



23/07/2013

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 904 autres membres