ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

A propos du coût des opérations extérieures. Afghanistan.

Il y a, de manière générale, pour tout ce qui touche aux dépenses et aux investissement,une approche purement comptable, qui parfois, il faut bien le dire, occulte la réflexion et l'analyse. Le besoin de maîtriser les dépenses est un impératif raisonnable, mais ce besoin devrait être complété par la mesure de l'utilité de celles-ci et par l'évaluation du renforcement ou non de l'efficacité des forces..
Ainsi.. L'Afghanistan a souligné la faiblesse des blindages des VAB, VBL et autres matériels, qui d'accompagnement ou de transport se sont révélés comme étant des engins de combat.Les faits sont têtus. La non protection du servant de mitrailleuse de 12,7 m/m su les VAB et VBL, a souligné le simple fait que donner des coups impliquait le fait de risquer d'en recevoir. La mobilité du VAB est remise en question sur certains terrains, découverte surprenante, en conséquence, l'impératif opérationnel implique d'acheter des engins VHM. Cela a un prix, celui de l'efficacité. La nécessité de disposer d'un armement d'infanterie plus puissant et la redécouverte des armes d'appui de tir courbe en est un autre exemple, au début de l'intervention nos troupes possédaient en tout et pour tout deux mortiers.. Notre déficit en moyens de transport lourd stratégique est souligné. Et alors? Est-ce un mal? La réalité des faits et les exemples abondent, imposent une remise en question salutaire de certains choix et la nécessaire remise à niveau et l'insuffisance de nos équipements de base. Cela a un prix, mais si on admet que l'outil guerrier est fait pour faire la guerre, alors ces coûts vont tout simplement dans le sens d'une meilleure adéquation de l'outil à l'emploi, ce qui était, il faut bien le dire certainement pas l'un de nos points forts.. Dans ce sens les opérations extérieures contribuent à forger un outil plus performant qui profitera à l'ensemble des forces, vu de cette manière ces dépenses paraissent sinon supportables pour le moins indispensables..Quant au coût d'entrainement et de préparation du personnel qui penserait à le remettre en cause? Est-ce que cela ne sert pas finalement à forger une armée plus aguerrie.


19/02/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 976 autres membres