ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

A propos du retrait d'Afghanistan

 

 

Антонов Ан-124 «Руслан»)

AN 124  Ruslan

 

Lors de son entretien avec Barack OBAMA, hier 18mai 2012, le président Hollande a annoncé que la France continuera à soutenir l’ISAF (L’armée afghane) après le retrait « des troupes combattantes » fin 2012. "J'ai également précisé qu'il y aurait toujours un soutien sous une autre forme", a ajouté le chef de l'État.

Sans vouloir rechercher systématiquement la contradiction entre les propos de campagne et les faits, il faut cependant constater que la formule est ambiguë..
La France va donc laisser en place des formateurs ? Actuellement, ces formateurs seraient environ 300 ? Seront-ils maintenus sur place ou ailleurs qu’en Afghanistan ? Former les personnels n’impliquent pas de les instruire  sur place, cela est possible notamment aux EAU ou en France pour la police ou les gendarmes. Quel avenir aussi pour la force aérienne ? Les Rafales ont été retirés, tout en maintenant 4 chasseurs bombardiers.

 

L’ambigüité repose en fait sur la notion de troupes combattantes. Dans un pays en guerre, la notion de troupes combattantes ou non est ténue.  Les hommes qui seront consacrés au retrait et au démantèlement seront exposés, et il faudra prévoir leur protection qui ne peut être confier à l’ISAF. « Au-delà de la fin 2012, les effectifs résiduels seront simplement affectés à la logistique pour rapatrier nos matériels (...) mais sous la protection des forces de l'Otan", a indiqué M. Hollande. Dans un contexte tendu, nos hommes seront donc protégés par quel  autre pays membre de ’OTAN ? Pas très glorieux…

 

Jim Townsend, sous-secrétaire américain à la Défense chargé de l'Otan, estime que "Celui qui devient président doit confronter ses promesses à la réalité",

 

La vérité est qu'il n'y a jamais eu de gestion collective du conflit afghan, et notamment au niveau européen, où chacun s’est engagé dans le désordre et se retire en ordre dispersé pour satisfaire des considérations de politique  intérieur et  d’opinion publique. La chancelière allemande Merkel qui a
décidemment le verbe facile, a appelé jeudi à respecter le calendrier de retrait des troupes internationales  fixé par l'Otan à fin 2014. Sauf que les troupes allemandes, elles, ne se sont jamais
engagées directement dans des actions de  combat, mais en soutien. Dans ces conditions donner des leçons est un peu étrange.

Le retrait français certes, ne changera pas grand chose. Notre contingent représente à peine plus de 2% des 130 000 hommes des forces de la coalition.
Mais ces 2% représente une force non négligeable dans la région particulièrement difficile où nos troupes étaient engagées et de manière générale dans le domaine du renseignement et de notre participation au commandement de l’alliance. Les opérations de retrait s'annoncent extrêmement complexes à mener et de toute façon  prendront du temps et coûteront cher. Car il s'agit de rapatrier 1.500 conteneurs et 1.200 véhicules, dont quelque 500 blindés lourds, et 14 hélicoptères. A moins de
faire comme les Anglais qui ont prévu de laisser une bonne partie de leur matériel sur place en faisant don à l’Armée afghane qui va se trouver avec un parc aussi pléthorique qu’inutile puisque qu’il sera impossible de l’entretenir, mais qui servira avec bonheur aux talibans lorsqu’après le retrait, ceux-ci reviendront n’en doutons pas.

 

Bref pour ce qui nous concerne, l’EMA a estimé entre douze et dix-huit mois le temps nécessaire pour rapatrier le matériel. Les voies de sortie sont engorgées, les avions gros porteurs que nous ne possédons pas et que nous devons louer très cher,  sont  insuffisants et la négociation entre alliés porte aussi sur l'ordre dans la file d'attente. En attendant, il faudra tenir…Bonne chance aux communicants du ministère d la défense qui devront explquer que pour retier des troupes, il faut parfois sensiblement augmenter leur nombre avant de le diminuer.

 

 

 

 

 



19/05/2012
8 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 908 autres membres