ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

Ce ne fut pas long.. Annulation de crédit de 500 millions en projet

Armée Media attire l'attention sur l'intention de Bercy d'annuler 500 millions de crédit sur le budget de 2013 alors que les interventions extérieures sont loin d'être terminées.. Mais par un artifice digne des meilleurs énarques, Bercy estime que la défense serait encore gagnante..  

En effet, «  En réalité, insiste-t-on à Bercy, la Défense aurait dû contribuer davantage si on avait appliqué strictement la proportionnalité. En outre, 580 millions de crédits sont ouverts pour financer les opérations extérieures. Au final, la Défense bénéficie donc d’une ouverture nette de crédits de près de 100 millions. » Lire l'article .. 

 

CQFD. Ce que l'on donne d'une main, on le reprend d'une autre... Chacun jugera.

R.PI

 

 

Matignon et Bercy veulent annuler 500 millions de crédits en 2013. Le ministère de la Défense refuse.

Occupé à contrer l’offensive anti-écotaxe des « bonnets rouges » en Bretagne, François Hollande va devoir juguler un autre front, au sein de son propre gouvernement. Le conflit oppose Matignon et Bercy au ministère de la Défense, au sujet de la répartition des économies à trouver pour financer les 3 milliards de crédits nouveaux ouverts avec la loi de Finances rectificative, qui sera présentée mercredi en Conseil des ministres. Face aux deux premiers, qui leur demandent de participer à hauteur de 500 millions environ, les militaires refusent de payer le moindre euro.

Dans un entretien aux « Echos » d’hier, Bernard Cazeneuve, le ministre délégué au Budget, a été clair : ces 3 milliards de crédits nouveaux seront compensés « à l’euro près par autant d’annulations réparties sur l’ensemble des ministères, y compris d’ailleurs ceux qui bénéficient des ouvertures ». Comment ? En piochant dans les crédits gelés en cours d’année. Les militaires, par exemple, ont dû mettre 1,54 milliard de côté.

Bercy applique la clause dite de « solidarité interministérielle ». Le principe est simple : chaque ministère se serre la ceinture au prorata de son poids dans le budget de l’Etat. D’où les 500 millions réclamés à la Défense cette année. «  En réalité, insiste-t-on à Bercy, la Défense aurait dû contribuer davantage si on avait appliqué strictement la proportionnalité. En outre, 580 millions de crédits sont ouverts pour financer les opérations extérieures. Au final, la Défense bénéficie donc d’une ouverture nette de crédits de près de 100 millions. »

Dérapage des dépenses

A l’hôtel de Brienne, on voit évidemment les choses sous un angle très différent. On estime que Bercy reprend d’une main ce qui est donné de l’autre pour régler le dépassement des opérations extérieures.

 

http://www.athena-vostok.com/ce-ne-fut-pas-long-annulation-de-credit-de-500-millions-en-projet

 

Lire la suite : http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/air-defense/actu/0203112874188-le-gouvernement-se-dechire-sur-les-credits-militaires-627051.php

 

 

 



10/11/2013
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 870 autres membres