ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

Droit à la critique des religions. Une raison pour être agnostique (1) ( réactualisé)

 

 

Islamisme-radical-Trappes-sous-influence.jpg
A Trappes en France

 

 

 

Les milieux intellectuels et médiatiques fébriles ou angoissés, péremptoires ou hésitants s’interrogent. Une phrase du philosophe Henri Peña-Ruiz (2) : « On a le droit d’être islamophobe » a retenu toute leur attention. Cette évidence enflamme la médiasphère qui semble découvrir que le soleil se lève à l’est et que la terre est ronde.

 

En fait, cette polémique est symptomatique de cette société liberticide où même l’évidence est contestée au nom du politiquement correct , qui est la pire manière d’offrir aux minorités la capacité à diviser et à ostraciser les majorités afin de mieux les mettre sous contrôle avec la collaboration active des idiots utiles.

 

Ce droit fondamental d’avoir le droit de critiquer une religion sans assimiler les individus qui s’y réfèrent, irait donc de soi pour toutes les religions, à l’exception d’une seule, la religion musulmane.

 

 

Se moquer du pape, brocarder les curés, à la limite renverser les croix, bousculer les cimetières et brûler les églises, serait presque excusable et acceptable tant cela est commun. Accepter que des communautés chrétiennes d’orient se fassent émasculer ne mérite qu’un intérêt limité de ceux qui au nom des droits de l’homme, fustigent un propos raciste envers les juifs, les arabes, les homosexuels, les transgenres, les végans, mais ferment volontiers les yeux sur le racisme antiblanc. Comme s’il y avait des racismes ou des ostracismes plus excusables que d’autres.

 

 

église de saint-martin le beau .jpg
L’église de Saint-Martin-le-Beau a brûlé le 17 avril 2015. cette nuit-là, des incendies volontairement allumés dans des poubelles et sous une voiture stationnée près de l’édifice se sont propagés à la toiture de cette église classée monument historique, dont la partie la plus ancienne date du XIe siècle . Accident? 

 

 

Mais jeter une peau de saucisson devant une mosquée relèverait du crime et représenter Allah une atteinte à leur religion et serait donc condamnable à mort. Est-ce comparable? 

 

Le jour où il sera possible de construire à nouveau des églises sur la terre d’Islam, je ne verrais aucun inconvénient à voir des mosquées se construire en terre chrétienne. On voit bien par cette phrase quelles sont les limites de notre tolérance et celle de la laïcité qui,  au nom de la liberté religieuse,  oublie la règle simple de la réciprocité. Ce qui est permis chez nous devrait être autorisé chez eux.  Certains pays ne reconnaissent toujours pas Israël (3), d’autres prônent la disparition des juifs, ne condamnent pas la shoah et pourtant continuent à être fréquentables.

 

 

Pour ma part, je ne confonds pas les israéliens et le judaïsme, le judaïsme et le sionisme, je ne confonds pas les musulmans et l’islamisme, l’islamisme et le djihadisme, le djihadisme et le wahhabisme (4), le catholicisme et ses dérives sectaires.

 

Je constate simplement qu’aucun attentat n’est perpétré au nom du Dieu des chrétiens mais quasiment tous au nom d’Allah,  que son nom soit dévoyé ou pas.  Autre nuance,  sur laquelle il convient d’insister, les principales victimes en nombre sont les musulmans eux-mêmes, cette religion est plus mortifère à l’encontre de leurs adeptes qu’aucune autre. (5) Même si les statistiques ont du mal à faire la différence, les attentats islamistes touchent plus les pays musulmans que les autres pays non-musulmans et ceux-ci ne descendent pas dans les rues pour s’en offusquer.

 

Nous sommes cependant tombés dans le piège des frères musulmans et des islamistes radicaux,  avec la complicité passive d’une gauche post soixante-huitarde qui a volontairement qualifié de racistes durant des décennies ceux qui osaient dénoncer la dérive totalitaire d’une religion musulmane incapable de tolérer les autres au prétexte qu’Allah n’est pas Dieu mais LE DIEU.

 

Ainsi, lorsqu’on critique la religion musulmane on serait forcément musulmanophobe et par extension et distorsion et donc raciste.

 

Pour ma part, n’étant ni philosophe, ni médiatisé, illustre inconnu en toute chose, j’avais dénoncé cette dérive depuis fort longtemps et,  pardon de me citer, dans mon roman « Piège au Levant » j’évoque cet aspect fascisant et dévoyé de l’Islam en le modérant par la critique de nos propres erreurs, ce qui n’est pas être antimusulman mais islamophobe.

 

 

Mais cette liberté de pouvoir critiquer les religions tout en respectant les fidèles et en leur reconnaissant le droit de pratiquer leur religion, a une limite, celle de ne pas céder à la tendance de confondre religion, droit et morale.

 

Shariah.jpg
« La charia a-t-elle sa place en Europe? Si oui, à quelles conditions? Ce sont les questions que se posent actuellement les instances du Conseil de l'Europe»

https://www.avenirdelaculture.info/un-nouvel-arret-de-la-cedh-ouvre-les-portes-a-la-charia/

 

 

Aucune religion ne doit dicter le droit et tenter d’imposer ses règles de vie aux autres. Or, la tendance de la religion musulmane est bien de vouloir les imposer car cela est constitutif du Coran.   La charia, (6) issue de « la révélation », ne saurait être une règle applicable par tous. Cela va sans dire, mais encore mieux en le disant.

 

 

Cette évidence s’adresse à toutes les religions. Il va bien falloir un jour que nous ayons le courage de défendre notre liberté d’expression, car elle est menacée.  Sans quoi nous finirons comme tout a commencé,  par la mise en prison de nos propres pensées, soumis à une police des mœurs, des idées et des cerveaux. C’est un bon en arrière vers l’obscurantisme et l’oubli de l’apport du siècle des lumières.

 

 

Cette mainmise sur notre pensée est en marche, elle est insidieuse et s’étend à des mouvements dits de défense des droits surtout du droit des minorités.  Ces minorités terrorisent les masses en leur dictant le droit nouveau, le droit « orthodoxe ».  En vrac, je cite les féministes radicaux, les spécistes, les végans, les droits-de-l'hommisme  etc… Le langage évolue, on parle de féminicide pour désigner les hommes qui tuent leurs femmes mais de meurtre pour les femmes tuant leurs maris, souvent avec des circonstances atténuantes d’ailleurs.

 

Les mots sont dévoyés, les significations par extension ou distorsion remplacent leur sens réel. L’émotion et l’immédiateté réactive remplace la réflexion, l’ignorance,  la pensée.

 

La liberté fout le camp, remplacée par le prêt à penser. La censure s’impose et les censeurs peuvent compter sur la cohorte des idiots utiles. Nous sommes tous au moindre fait et geste taxés de fascistes, gauchiste, islamogauchiste, raciste, homophobe, misogyne, antisémite, anticlérical, passéiste, islamophobe, la liste n'est pas exhaustive !

 

La presse est sous-tutelle, la télévision est obéissante aux diktats…

Modestement,  je vous le dis,  le changement en pire c’est maintenant.  

 

Roland Pietrini

 

PS: J'ai écrit cette article avant la prise de connaissance du drame de Villeurbanne.  Quel que soit le résultat de l'enquête, attentat ou acte d'assassinat sans caractère terroriste, ceux qui tentent de vouloir une fois de plus cacher sous le tapis la relation évidente entre immigration sauvage et insécurité  jouent avec le feu, celui d'une colère sourde.  Si rien n'est fait, si on continue de nier l'évidence, cela  débouchera sans nul doute, un jour ou l'autre,  sur des actes de réaction peut-être violents. 

La Justice est souvent alliée d'un pouvoir  "idiot utile",  qui pense acheter la paix sociale immédiate  par son silence et son inaction et  préfère fustiger ceux qui tente de faire prendre conscience aux citoyens de l'urgence et de la dangerosité de la situation.  Elle  punira ceux qui osent parler. Policiers, enseignants, fonctionnaires de l'immigration, avocats des victimes contraints de se taire, patriotes tous ceux qui dénoncent la dangerosité de la situation sont mis au ban et considérés comme extrémistes de droite de préférence. Ce qui dans l'esprit des bons penseurs est la pire des étiquettes avec la complicité de la majorité des médias.  

 

Les mabouls égorgeurs et violeurs ont encore du temps devant eux, un certain confort pour agir, dans un pays dont le territoire est une passoire où chacun à sa guise peut sortir et entrer. Dans un pays qui se réveillera un jour pour sombrer dans le cauchemar d'une guerre civile sans issue. 

 

dans cette démocratie où le vote est biaisé, je rejoins  Jean-François Revel  qui a écrit: 

" La civilisation démocratique est entièrement  fondée sur l'exactitude de l'information. Si le citoyen n'est pas correctement informé, le vote ne veut rien dire."  

 

 

J'ai de plus en plus de doutes sur la réalité des informations 

 

R.Pi

 

 

 

 

 

(1) Le terme "agnosticisme" vient du grec a (privatif) et gnosis ("connaissance"). Selon cette conception philosophique, tout ce qui dépasse le domaine de l’expérience est inconnaissable. Il est donc impossible à l’homme de se prononcer sur l’existence de Dieu. Mais la question de Dieu reste présente. En revanche dans la culture occidentale moderne et contemporaine l'athéisme, du grec theos "dieu" (précédé de l'a-privatif) désigne le rejet de l’existence même de Dieu

 

(2 ) Henri Peña-Ruiz, philosophe et écrivain, Prix de la Laïcité 2014, auteur de "Dictionnaire amoureux de la laïcité" (Plon). 20 octobre 2017

 (3) À l’heure actuelle, 32 états membres de l’Organisation des Nations Unies ne reconnaissent pas l’État d’Israël : 18 des 22 membres de la Ligue arabe : l’Algérie, le Bahreïn, les Comores, Djibouti, l’Irak, le Koweït, le Liban, la Libye, le Maroc, Oman, le Qatar, l’Arabie Saoudite, la Somalie, le Soudan, la Syrie, la Tunisie, les Emirats Arabes Unis et le Yémen.

11 autres membres de l’Organisation de Coopération Islamique (OCI) : l’Afghanistan, le Bangladesh, le Brunei, le Tchad, la Guinée, l’Indonésie, l’Iran, la Malaisie, le Mali, le Niger et le Pakistan ; ainsi que le Bhoutan, Cuba et la Corée du Nord

(4) Mehrdad Izady avance le chiffre de moins de 5 millions de wahhabites dans la seule région du golfe Persique (contre 28,5 millions de sunnites et 89 millions de chiites). Avec l'envol de la manne pétrolière notamment (chocs pétroliers de 1973 et 1979), le mouvement s'est internationalisé à partir des années 1970. Le wahhabisme a été accusé d'être une source de terrorisme mondial17, ou tout au moins d'inspirer l'idéologie salafiste djihadiste embrassée par Al-Qaïda et l'État islamique (Daesh)

(5) Global Terrorism Database

Die Welt écrit : «Avec les attentats perpétrés contre le World Trade Center à New York, le 11 septembre 2001, le terrorisme islamiste est devenu un facteur déterminant de la politique mondiale. Depuis, les extrémistes ont perpétré au moins 31 221 attentats dans le monde, tuant au moins 146 811 personnes.» Toutefois, le quotidien ne retient dans ses pages que «les attaques qui ont fait douze morts ou plus. A elles seules, elles représentent 3 071 attentats, 95 934 personnes assassinées.» Chaque attaque recensée comporte les informations suivantes : date, ville, pays, nombre de personnes tuées, et entre parenthèses les auteurs de l’attentat.

(6) La charia (en arabe : الشَّرِيعَة) représente dans l'islam diverses normes et règles doctrinales, sociales, cultuelles et relationnelles édictées par la révélation. Le terme utilisé en arabe dans le contexte religieux signifie « chemin pour respecter la loi [de Dieu] ». Il est d’usage de désigner en Occident la charia par le terme de loi islamique, qui est une traduction approximative puisque n'englobant que partiellement le véritable sens du mot (ce terme est d’ailleurs utilisé en place de droit musulman). La charia codifie à la fois les aspects publics et privés de la vie d’un musulman, ainsi que les interactions sociales. Les musulmans considèrent cet ensemble de normes comme l’émanation de la volonté de Dieu (Shar). Le niveau, l’intensité et l’étendue du pouvoir normatif de la charia varient considérablement sur les plans historiques et géographiques.

 

 

 

 



31/08/2019

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 995 autres membres