ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

France-Allemagne et Europe de la défense, une lutte frontale.

SCAF.jpg

 

 

 

Le ministère de la défense dans sa synthèse traitant de l’actualisation stratégique 2021 (1) persiste et signe. Je cite : « Si des progrès importants ont été réalisés depuis la reconnaissance d’un impératif « d’autonomie stratégique commune » en juin 2016, il faut encore bâtir, en cohérence avec les évolutions de l’OTAN, un véritable pilier européen en matière de sécurité et de défense ».

Selon le vieil adage que « l’erreur commune fait loi », et l’histoire, singulièrement la nôtre, nous démontre que la constance dans l’erreur non seulement fit loi mais fut élevée souvent en dogme, avec les conséquences que nous savons, pour n’en citer que deux, 1870 et 1940.

Nous continuons avec obstination et constance à feindre de croire en une Europe de la défense qui par définition ne peut exister dans une OTAN qui ne sert que les intérêts d’une seule puissance, les USA.  

 

Les faits sont têtus, pardon de me citer : « Tous les projets d’Europe de la défense se heurtent à la volonté des Etats-Unis de faire de l’Europe, non pas un allié mais un supplétif qu’il convient de renforcer, à condition qu’elle applique sa politique d’hostilité envers la Russie. Une Europe de l’Atlantique à l’Oural serait bien trop puissante et menacerait le leadership des USA, qui est déjà ébranlée par la puissance chinoise. En aucun cas oncle Sam ne voudra d’une Europe forte et en paix avec la Russie et l’OTAN en Europe en est son instrument.  

Recréer une guerre froide en Europe (qui du point de vue de Poutine n’a jamais cessée) est l’assurance survie de l’Amérique de Biden comme elle l’était sous Trump. La France si elle veut contrebalancer cet aggiornamento devrait faire en sorte de reconquérir sa souveraineté.»

 

Les dernières déclarations de Joe Biden à peine élu qui traite Poutine « de tueur » en démontre toute l’affligeante réalité.  

 

Or l’Allemagne, dans ce contexte et avec un certain mépris pour tout ce qui est français, n’a aucun état d’âme.

 

Sans réelle culture d'autonomie stratégique, elle ne peut que sous-traiter leur sécurité aux Etats-Unis, suivie en cela par la quasi-totalité des nations européennes. Pays-Bas, Danemark, Italie, Belgique, mais aussi la Suède, ont choisi le F35.  La Pologne avait, dès son entrée dans l’Union choisi des F16 puis des hélicoptères américains au détriment d’une lettre d’intention pour des hélicoptères français bien supérieurs à ceux achetés aux Américains et se sont équipés, comme la Roumanie du système de défense aérien Patriot.  

 

En faisant semblant d’adhérer à des grands programmes européen, l’Allemagne a pour seul objectif de renforcer son industrie de l’armement en profitant de l’excellence française.

L’Allemagne, post seconde guerre mondiale, n’a pas été en mesure de concevoir et de construire seule un avion de combat, contrairement à la France qui a reconstruit après la guerre ses capacités aéronautiques et de l’espace.

 

Il faut le dire, la France est l’une des rares nations avec les USA, la Russie et la Chine, capable de construire un système de combat aérien complet, un porte-avions et des sous-marins nucléaires, des satellites, un même un char Leclerc, qui reste l’un des meilleurs chars de combat au monde.

 

Nous savons construire des moteurs d’avions, des missiles parmi les meilleurs du monde, des radars qui le sont tout autant.  L’Allemagne, et cela peut surprendre, ne possède aucune de ces capacités comme celles de Safran, Thalès, Dassault, Airbus (qui au départ est une volonté française), avec des centaines de PME de très haute technologie qui irriguent le tissu industriel français.  

En revanche, contrairement à nous, elle a préservé son outil industriel dans les domaines que nous avons abandonnés, aciérie, chimie, machines-outils, pharmacie…

Elle a par ailleurs un avantage décisif, ne se « mouillant » dans aucun conflit, elle peut vendre quasiment à tout le monde, y compris à la Turquie qui tout en étant membre de l’OTAN est un danger pour l’Europe.

Or, dans le classement des principales sociétés du secteur de la défense, la première société allemande Rheinmetall, se place à la 30° place. La France est 9° avec Airbus, 16° avec Thalès, 28° avec Naval-Group, et figure en très bonne place avec Dassault (38°) KNDS ( 45°) et Safran (56°). Il faut rechercher à la 63° place une autre société allemande avec Hensoldt. (3)

 

Ainsi, on se demande pour qu’elle raison la France s’obstine à se lancer dans un marché de dupe avec l’Allemagne et le projet SCAF et MGCS, ou plutôt on le comprend que trop. Quand l’un (la France) dit Europe de la défense l’autre (l’Allemagne) pense défense de l’Europe par les USA et intérêts industriels.

Derrière ces mots, se cache en fait une véritable guerre d’influence entre la France et l’Allemagne, qui avec le départ du Royaume-Uni révèle toute son importance, celle du leadership en Europe. Le choc est frontal.

 

L’exemple de l’A400M est symptomatique.

 

Au début du programme, l’Allemagne avait décidé d’en acheter 60 exemplaires, pour obtenir la meilleure place dans le projet, ce qu’elle a obtenue, pour finalement en commander 53, en réalité 40 car les 13 supplémentaires seront vendus.  

L’Allemagne joue-t-elle réellement le jeu de l’Europe ou défend-elle uniquement ses intérêts ? Après tout cela s’appelle avoir une politique cohérente de défense de ses intérêts.

 

Les projets industriels de défense commune avec l’Allemagne (SCAF- MGCS – MAWS etc…) poussés par un Emmanuel Macron dont l’objectif est d’ancrer l’Allemagne dans une Europe qui pourrait peser au sein de l’OTAN se heurte à un obstacle de taille, le manque de fiabilité du partenaire et sa volonté de rester ancré dans l’OTAN.  

 

Ursula von der Leyen présidente de la Commission européenne depuis 2019  et ancienne ministre de la défense d’Allemagne avait rappelé, en réponse à Emmanuel Macron, à propos de son explication sur l’indépendance stratégique nucléaire de la France, possible parapluie nucléaire pour l’Europe, sicherlicht nicht !(certainement pas) en déclarant "l’analyse objective de la situation stratégique conduit également à la conclusion que l'OTAN reste indispensable pour la défense collective et la sécurité de l'Europe". La messe est dite, l’Allemagne c’est l’OTAN et le projet européen de la France qui consisterait à renforcer l’Europe de défense pour faire baisser l’influence de l’OTAN en Europe, donc des USA, va à l’encontre de la conception européenne allemande.  

 

En jouant cette carte de la coopération avec un partenaire plus que réticent, Emmanuel Macron risque de nous envoyer dans le mur, comme il l’a fait lors de l’affaire de la vente de la branche énergie d’Alstom à General Electric qui a fortement entamé notre souveraineté industrielle.  Cet épisode donne une confiance limitée en sa capacité à jouer la carte de la « France first ».

 

D’ailleurs, ce sont tous les présidents de la République depuis Giscard d’Estaing qui en furent les principaux acteurs, à l’exception de Chirac par certains côtés, le coup de grâce ayant été donné par Sarkozy avec notre retour dans l’Otan. (2)  

Par ailleurs, « réduire nos dépendances technologique et industrielle » ne passe pas forcément par une dilution de nos capacités en des projets irréalistes dont ni les objectifs tactiques, ni les coûts, ni la temporalité ne sont maitrisés.

L’Europe de la défense sera chimère tant que la France montrera des signes de faiblesse et cédera sur les exigences allemandes. Le but de l'ambition est comme l'horizon, il recule à mesure qu'on avance.

Alors, il serait temps de changer de paradigme, mais pour cela il faudra changer de président et de majorité. Espérons que cela n’est pas aussi un rêve inaccessible.

 

A suivre.

 

Roland Pietrini

 

 

 

 

 

 

(1)    Actualisation stratégique 2021 (defense.gouv.fr)

(2)    Le Paneuropéanisme, l’OTAN, le nucléaire et le vélocipédiste. - Défense actualités geopolitique (athena-vostok.com)

(3)    Principales sociétés du secteur de la défense. Industrie de l'armement — Wikipédia (wikipedia.org)

 

 



20/03/2021
46 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1263 autres membres