ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

La Prise de Kaboul. 1979

Nous sommes en 1979, le contexte international est tendu. En Europe, la guerre froide entre dans une phase de  « réchauffement ». Alors qu'en occident on sacrifie la dinde de Noël, le 25 décembre les Soviétiques lancent l'opération Chtorm 333-Prague,et lance 3 DFM (division de fusiliers mécanisés..) Au nord-ouest par Tuska et au nord-est par Termez ; Elles doivent suivre deux routes d'invasion par l'est et l'Ouest de l'Afghanistan afin de se rejoindre, pour les éléments de tête à Kandahar. Chacune de ces divisions est composée de 3 Régiment de fusiliers motorisés à  3 bataillons de 30 BTR 60 PB ou de BMP, chacune renforcé d'un bataillon de chars T62 et d'un régiment de chars à 3 bataillons de 30 chars renforcé d'un bataillon de fusilier motorisé à 30 BMP1. La DFM a elle seule c'est environ 300 BTR 60 PB et 120 chars de combat, avec les appuis correspondants, soit un Régiment d'artillerie de 36 pièces de 2 S1 ou de 122 D30, et un régiment d'artillerie Sol-air à base de SA6 ou SA 8. En outre un régiment de génie par division peut livrer 300 mètres de pont.. Cette force considérable est, en fait issue de la 40° armée soviétique. Simultanément un pont aérien d'Antonov transporte sur les principaux aéroports et notamment celui de Bagram (dès le 7 décembre une brigade d'assaut par air équipée de BMD), rejointe le 24 décembre par deux autres brigades. Elles sécurisent les portes d'entrée et notamment le tunnel de Salang, l'un des points stratégiques d'entrée par le nord. Le Mouvement longuement préparé à l'avance est déclenché le 25 décembre, le 27 quasiment l'ensemble des 10000 parachutistes sont projetés. Les Spetnatz, le 27 prennent l'ensemble des lieux stratégiques de Kaboul et le palais présidentiel, Hafizullah Amin est éliminé au cours des combats. La ville est aux mains des soviétiques en quelques heures. Le 1° janvier 55000 soldats de l'Armée rouge sont présents en Afghanistan, Ils seront 85000 en avril. La première phase.. Préparation, projection, occupation est un succès, c'est un sans faute.

Ce que craignent les Soviétiques, c'est l'hypothèse d'une réaction extérieure et notamment américaine.. Ce choix d'envoyer, une force blindée est donc dictée par la volonté de démontrer la puissance de l'armée rouge et sa capacité de projeter vite loin et fort. Les observations et les rapports des différents services de renseignement et notamment en RDA décrivaient une telle armée. Et le constat fût simple, sans dégarnir le front ouest, à l'exception de quelques éléments de Spetnatz, une brigade d'assaut par air, et des régiments de transmissions KGB et de CME et ECME, les capacités à l'ouest ne furent nullement diminuées, et la relève de printemps du nouveau contingent fut correctement effectuée, par pont aérien. La suite de l'histoire démontrera que l'armée rouge tentera de s'adapter, par un effort vers une certaine décentralisation du commandement et par l'encouragement des initiatives aux petits échelons, vite contrecarré par l'indiscipline de certaines unités, peu motivées et le problème des minorités ethniques musulmanes. Les structures de commandement et l'antagonisme entre le KGB adepte de méthodes alternant l'endoctrinement et la répression et les Spetnatz qui eux avaient le souci de ne pas multiplier les effets collatéraux destructeurs, détruisant toute tentative de pacification, tant leur mission, ce qui est surprenant tendent à ressembler à certaines missions civilo-militaires d'aujourd'hui. L'armée rouge était moins monolithique qu'on pouvait le supposer. Quant aux enseignements tactiques, ils sont aujourd'hui d'actualités, et se résument en quelques préceptes simples. Le rôle majeur de la 3° dimension, aucun mouvements sans appuis, polyvalence des hélicoptères, adaptation des armes d'infanterie au combat rapproché, renforcement du blindage des véhicules.. Le 15 février 1989 l'armée rouge se replie en bon ordre. Quelques mois plus tard le mur de Berlin tombe.. L'Afghanistan ne fût pas l'événement décisif de l'effondrement du monde soviétique. De tous les éléments de pourrissement, l'Armée rouge fût le dernier à tomber.



20/02/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1018 autres membres