ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

Mali: Communication.. On marche sur la tête

L’absence d’information sur ce qui se passe au Mali  côté français est déplorable.. La dernière Info officielle sur le facebook officiel Mali, date du 28 février : « 28 février 2013, 12h45, massif de l’Adrar des Ifoghas, les légionnaires parachutistes du 2e REP progressent sous un soleil brûlant. Les militaires du GTIA TAP mènent des opérations difficiles contre les groupes terroristes, à pieds, avec un équipement pesant plus d’une quarantaine de kilos et avec des températures avoisinant les 40°C. » cette communication, déficiente contribue à la démobilisation de l’opinion.. Sur le site défense. Couv, la dernière info date du 7 mars.. « Les opérations aériennes se sont poursuivies avec près de 90 sorties principalement dans la région de TESSALIT, d’IMENAS et de TIN KERATEN. Environ 30 sorties ont été dédiées aux frappes aériennes permettant la neutralisation de groupes terroristes, la destruction de plusieurs postes de combat et d’un plot logistique. Un peu plus d’une trentaine d’autres sorties a été consacré au transport de nos forces et de nos matériels. Les sorties restantes ont été dédiées au soutien des opérations. »

 

Depuis le 7 mars, il ne sa passe donc rien au Mali.. Il ne faut donc pas s’étonner de la démobilisation progressive de l’opinion.. L'opinion publique, modélisée par les sondages est en train de se retourner :
. mi-janvier : 63% de soutiens (IFOP 12/13 janvier) puis 65 % (IFOP 17/18 janvier)
. Début février : 73%
. Début mars : 60% (IFOP pour Atlantico 17 février/1er mars, 1151 sondés, l'opposition monte progressivement elle est à 40%.

 

 

 

 

A force de maîtriser la communication on bride toute capacité à motiver l’opinion. Il ne faut pas s’étonner du peu de participation à la tentative d’hommage systématiquement rendu lors du passage des corps de nos morts au combat sur le pont Alexandre III : «  je cite : Une poignée de personnes est venue saluer la mémoire du CCH Cédric Charenton, ce para du1er RCP  sur le pont Alexandre III, à Paris. Très peu de militaires en uniforme, mis à part ce colonel de l'armée de l'air portant la pucelle de la BA117, et une dizaine d'aviateurs de tous grades. Parmi les plus réguliers, les sapeurs pompiers de la BSPP étaient présents, rejoints par un peloton de gendarmes mobiles (du GGM II/1, des EGM 28/2 et 44/2).
"C'est l'Afgha non ?", S’interroge ce badaud, et poursuit son chemin sans avoir eu sa réponse.
Une cérémonie intime devait suivre, en présence de parachutistes du 1er RCP et d'unités Vigipirate. »

Post du blog le mammouth

 

Cette manifestation qui se voulait spontanée tourne au fiasco, et ce n’est pas étonnant: Mobiliser quelques drapeaux d’anciens combattants est insuffisant voire inadapté.. Mais bien entendu, en le disant,  je risque de froisser quelques parangons de fausse vertu qui vont à l’encontre de ce qui devrait être efficacement construit, prendre la parole, communiquer auprès des jeunes, désigner et montrer quelques soldats au combat, faire parler un ou deux colonels sur le terrain comme Bigeard savait si bien faire..  A la place c’est le black-out… C’est un non-sens, une connerie dont on mesurera très bientôt les conséquences.. On marche à l’envers, ou sur la tête au choix, à moins que cela ne soit calculé afin de ne pas trop mobiliser l’opinion en faveur de l’armée avant la grande saignée du budget à venir..

 

 



11/03/2013
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 896 autres membres