ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

PROJET DE FILM SUR L'ARMEE DE L'OMBRE

TRES VITE APRES LA CHUTE DU MUR DE BERLIN ET L'EFFONDREMENT de l'empire soviétique, l'hypothèse  d'un conflit majeur en Europe, s'est  éloigné. Mais de nombreux conflits se sont ouverts sur de nouveaux continents dans le cadre national ou multinational, désignant de nouveaux objectifs aux armées. Ces conflits sont devenus plus complexes, rendant plus difficile la destruction de la source de puissance de l'ennemi  tant celui-ci est désormais mêlé à la population et nécessite une gestion de plus en plus complexe des crises.

 

La guerre du Golfe en 1991 a mis en lumière notre déficit d'organisation et la nécessaire adaptation de nos moyens de recherche et d'exploitation.

 

Ces conflits asymétriques ou dissymétriques impliquent une projection nécessaire des forces et la nécessité d'une  connaissance de l'ennemi de plus en plus universelle et de plus en plus complexe, dans lequel l'environnement, le climat,  la culture, la religion déterminent  sa capacité d'organisation et de nuisance.

 

En juillet 2008 les forces françaises étaient impliquées simultanément dans les Balkans dans le cadre de l'EUFOR et de la KFOR, au LIBAN sous mandat de la FINUL, en Afrique centrale, Tchad, République Centrafricaine, Côte d'Ivoire, Golfe de Guinée, en Asie centrale, Afghanistan en participation à l'opération Enduring freedom  et pour l'assistance à la formation de l'armée afghane. Mais aussi en Palestine, au Soudan en Ethiopie au Congo, à Haïti.

 

Dans la complexité des préparations à l'action militaire et des interventions, le renseignement est donc devenu d'une absolue nécessité. C'est un élément indispensable à la prise de décision du chef et à la conduite des opérations.

 

 

Ce  travail de recherche doit conjuguer à la fois la nécessité de la prudence, de la discrétion, de la compétence, et d'un entrainement adapté.

 

Cette compétence et cette excellence sont  nécessaires pour recueillir un renseignement fiable, contrôlé, utile,  préparant  une exploitation sereine et  une analyse orientée vers une synthèse crédible d'une situation.

 

On distingue donc deux types de renseignement, le renseignement stratégique destiné aux décideurs de haut niveau (renseignement de documentation) et le renseignement opérationnel permettant de planifier et de conduire l'action dans le détail.

 

La capacité de renseignement repose donc sur deux ressources principales : les capacités de recherche et les capacités d'analyse.

 

 

Ces capacités de recherche impliquent essentiellement les Hommes, ces Hommes de l'ARMEE de l'OMBRE,  qui servent par leur capacité à Voir sans être VU en fournissant un renseignement de terrain d'origine humaine, ( observation, identification, entretien avec la population, exploitation des renseignements de sources humaines, prisonniers, ressortissants, réfugiés, indicateurs) et les spécialistes capables de capter et d'analyser des sources d'origine électromagnétique ou photographique ou radar provenant des avions, drones, satellites, à partir de stations fixes ou mobiles…

 

Nous allons voir et  tenter de comprendre comment tout cela fonctionne, dans quel but, dans une boucle dite du renseignement où de l'expression du besoin en passant par la recherche, l'exploitation et la diffusion, on peut en toute finalité comprendre son ennemi ; Conduire une manœuvre, diriger une opération.

 

La Brigade de Renseignement Terre a été crée en 1993  et regroupe une partie des unités spécialisées dans le recueil du renseignement des forces terrestres. Elle est composée de :

 

 

  4 régiments et 2 groupements ». Le 2e RH (régiment de hussards) qui est un régiment blindé de recherche du renseignement dans la profondeur (renseignement d'origine humaine)agissant en éclairage au devant des grandes unités. Le 61° RA (régiment d'artillerie) : Régiment de surveillance du champ de bataille avec des drones (renseignement d'origine image photo et vidéo, de situation, d'objectifs et de documentation). Le  54e RT, qui est un régiment de guerre électronique opératif (renseignement d'origine électromagnétique dans la profondeur et stratégique). Le 44e RT et deux groupements : le Groupement Aéromobile de Renseignement (GAR) armé d'hélicoptères Viviane (observation, caméra vidéo et infrarouge); et le Groupement de Recueil de l'Information (GRI), qui travaille dans le renseignement d'origine humaine par traitement de sources au travers d'entretiens avec les populations et d'interrogatoires de personnes capturées.

 

Ces unités sont essentiellement destinées à recueillir du renseignement opératif a fin d'action…

 

En outre une brigade des forces spéciales est chargée de recueillir du renseignement soit stratégique, soit à fin d'action pour son propre usage : Elle regroupe deux régiments : Le 13°RDP (régiment de dragons parachutiste) conçu pour la recherche du renseignement dans la profondeur du dispositif ennemi et le 1° RPIMA (régiment parachutiste d'infanterie de marine)  régiment d'action et d'intervention comparable au SAS britannique.  Le  DAOS (détachement air des opérations spéciales) regroupe les moyens aériens.

 

Cette brigade est spécialement entrainée pour planifier, coordonner et conduire des opérations spéciales sous l'autorité du CEMA..

 

Renseignement stratégique

Expertise de théâtre

Reconnaissance spéciale

Action spéciale

Contre terrorisme

Protection rapprochée de hautes autorités.

Constitution d'équipes de liaison de contact et de détachement d'instruction opérationnelle font parties de ses missions spécifiques.

 

D'autres organismes appartenant à l'Armée de terre effectuent aussi des missions de renseignement. Il s'agit en partie des URH de la brigade alpine dont le métier est celui de la recherche du renseignement en milieu extrême : Haute montagne, conditions climatiques difficiles. Spécialement entrainés et équipés. Ces unités peuvent vivre en totale autonomie plusieurs semaines. .

 

La section nautique d'intervention offensive SNIO du 17°RGP effectue des missions de renseignement particulier en milieu clos et humides.. A la fois plongeurs et parachutistes ils ont la maitrise des procédures particulières de la reconnaissance des souterrains incluant les égouts en zone urbaine et les cours d'eau. La  maitrise des pièges et déminages font partie de leur savoir-faire. 

 

Dans le cadre de la réalisation du documentaire nous avons privilégié un certain nombre d'unité les plus représentatives de ces deux brigades.

 

L'Armée de l'ombre est celle des ces hommes dont la discrétion, le silence, le nécessaire devoir de réserve sont impératifs. Leur visage comme leur travail restera dans l'ombre. On leur doit ce devoir de protection de leur identité. .

 

Spécialement sélectionnés pour leur solidité physique et psychologique, ils représentent l'élite de l'Armée française. Les images de  ce document  sont exceptionnelles. Elles sont authentiques et montrent ces hommes dans les conditions de leur action. De la profondeur des eaux, au saut en parachute à grande hauteur, de la cache en forêt profonde, à la progression dans le froid et dans la neige, ces hommes comme les images ne trichent pas.  Elles sont essentielles pour éclairer ne serait-ce qu'une fois la grandeur de leur engagement.

 

 



02/11/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 991 autres membres