Reaper's pour la France - Défense actualités geopolitique

ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

Reaper's pour la France

Le congrès américains examine la demande de la France pour l’achat de 16 drones Reaper’s pour un montant de 1.15 milliards d’euros, avec ses stations de contrôle et les matériels associés. Cela est conforme aux orientations du livre blanc. 

 

Si le congrès américains donne son accord, c’est donc un budget important qui sera consacré à cette acquisition. Reportant d’autant le projet Male européen, dont on se demande s’il verra le jour.

 

WASHINGTON, June 27, 2013 – The Defense Security Cooperation Agency notified Congress today of a possible Foreign Military Sale to France of 16 MQ-9 Reaper Remotely Piloted Aircraft and associated equipment, parts, training and logistical support for an estimated cost of $1.5 billion.

 

The Government of France has requested a possible sale of:

16 MQ-9 Reaper Remotely Piloted Aircraft

8 Mobile Ground Control Stations (GCS)

48 Honeywell TPE331-10T Turboprop Engines (16 installed and 32 spares)

24 Satellite Earth Terminal Substations

40 Ku Band Link-Airborne Communication Systems

40 General Atomics Lynx (exportable) Synthetic Aperture Radar/Ground Moving Target

Indicator (SAR/GMTI) Systems

40 AN/DAS-1 Multi-Spectral Targeting Systems (MTS)-B

40 Ground Data Terminals

40 ARC-210 Radio Systems

40 Embedded Global Positioning System/Inertial Navigation Systems

48 AN/APX-119 and KIV-119 Identify Friend or Foe (IFF) Systems

Also provided are spare and repair parts, communication, test, and support equipment, publications and

technical documentation, airworthiness and maintenance support, site surveys and bed down planning,

personnel training and training equipment, operational flight test, U.S. Government and contractor technical and

logistics personnel services, and other related elements of logistics support. The estimated cost is $1.5 billion.

 

Fin 2011, 54 Reaper sont en service dans les forces armées des États-Unis.

 

« Cela fait plus de dix ans que la France cherche une solution pérenne pour ses drones de longue endurance. Aujourd'hui, c'est dans l'urgence que Paris prévoit d'acquérir deux RQ-9 Reaper américains. Au début des années 2000, le programme Système de drones intérimaires moyenne altitude longue endurance (SIDM) avait conduit à l’adaptation par EADS d’un drone d’origine israélienne (Eagle) pour donner naissance au drone Harfang. Quatre appareils furent achetés et utilisés en Afghanistan depuis la base de Bagram, puis en Libye.

Au printemps 2011, le chef d’état-major de l’armée de l’air de l’époque, le général Jean-Paul Paloméros assurait au micro de RFI que, pour la France, « la Libye serait certainement la dernière guerre sans drones ». Mais entre la fin de l’opération Harmattan (2011) et le début de Serval (2013), aucune décision n’a été prise.

Peu après son arrivée à l’hôtel de Brienne, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, assurait qu’une décision serait prise pour juillet 2012. Empêtré dans des considérations politico-industrielles, le dossier fut repoussé. Sans surprise, l’opération au Mali, déclenchée en janvier 2013 a démontré une nouvelle fois, toute l’importance de l’observation et du ciblage dans les conflits qualifiés « d'asymétriques ». Des capacités, que la France ne possédait qu’en nombre limité. » Olivier Fourt RFI

 

 



28/06/2013
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 898 autres membres