ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

SHD : Que se passe-t-il?

Pour ceux qui souhaitent voir un peu plus clair sur ce qui se passe au SHD et au SHAT.. Un article du général Bach… Sir le site EGEA: d'Olivier Kempf

 

 

 " En prenant mes précautions, je m’avance à dire que, s’il y a des rumeurs selon lesquelles les armées seraient en partie co-responsables du ratage Louvois, le ratage SHD, lui, se circonscrit dans l’orbite SGA, car les armées se sont désintéressés de son fonctionnement. Il serait sain de voir comment les cabinets successifs, et au sein de ceux-là ceux qui auraient du veiller à la bonne marche de l’ensemble et au respect de la mission du SHD, n’ont pas rempli leur rôle de 2005 à nos jours." Général BACH

 

......

Mais que se passe-t-il à Vincennes ?

Deux articles successifs sur le blog Défense ouverte de Jean Guisnel m’imposent de réagir

Professeur durant 3 ans à l’Ecole de Guerre dont une année comme chef du Cours Stratégie Histoire militaire, chef du Service Historique de l’Armée de Terre de 1997 à 2000, par ailleurs adjoint communication du Gouverneur militaire de Paris en 1990-1992 et n°2 du Service de Relations Publiques des Armées dans la période de fou que fut la compétition électorale Chirac-Balladur, je me dois de dire : Halte à la désinformation !

Résumons ces deux articles

Le Général chef du Service Historique de la Défense aurait par sa maladresse et son non respect de la loi sur la communication des archives amené le service qu’il dirigeait au bord de l’explosion, une partie du personnel lui reprochant l’illégalité de son comportement.

 

Suite sur http://www.egeablog.net/dotclear/index.php?post/2013/07/02/SHD-%3A-une-r%C3%A9action-du-g%C3%A9n%C3%A9ral-Bach

 

…. Reste l’honneur du général Paulus, sali par une présentation déformée de la situation. On sait que Jean Guisnel est à l’origine de la relève d’un de mes prédécesseurs à la tête du SHAT en 1994. Il n’y a à cela rien à dire, car il y avait eu faute professionnelle. Chargé de fournir une fiche explicative sur l’affaire Dreyfus dans un service qui détient les pièces originales du dossier d’accusation, ce service avait répondu par une mauvaise fiche tirée de l’équivalent du Quid. Ce n’était pas ce qu’on devait attendre de ce service historique. Reste qu’avec le Général Paulus, on n’est pas dans ce cas. Il va quitter, avec probablement une amertume compréhensible et un sentiment d’injustice profonde, une carrière où il a donné le meilleur de lui-même. Je suis sûr de traduire la pensée de tous nos camarades de la communauté militaire et de tous les historiens qui travaillent sur les archives en disant que, pour nous, il part la tête haute et fournit la plus belle réponse à ceux qui disent que les généraux ne sont que des courtisans, attentifs à plaire à leurs maîtres du moment.

Paulus, tu ne sors pas par la petite porte, tu sors avec honneur. Et l’on se retrouve en toi.

Général ( 2S) André Bach

  • Promotion de Saint-Cyr Lt-Colonel Driant 1965-1967

A lire sur le sujet qui n'est pas anodin: L'article de Jean Guisnel mis en cause par le général BACH:

 

 "La crise du Service historique de la Défense (SHD) n'en finit pas de susciter des remous. Dans un communiqué publié sur le site de l'Association des archivistes français (1 700 membres sur un effectif total de 5 000 personnes), des fonctionnaires travaillant au fort de Vincennes reviennent sur la poussée de fièvre concrétisée par le départ annoncé des deux principaux cadres du service, son directeur le général de brigade Olivier Paulus et le conservateur général du patrimoine François Gasnault.

 

"Nous ne sou­hai­tons pas pren­dre le pou­voir"

 

Dans un communiqué non signé, émanant des conser­va­teurs et conser­va­teurs géné­raux du patrimoine en poste au SHD, ceux-ci précisent un point important : "Nous ne sou­hai­tons pas pren­dre le pou­voir. Nous ne deman­dons nul­le­ment que le poste de chef de ser­vice ne soit plus confié à un mili­taire." Ce n'est assurément pas ce que les militaires concernés par cette affaire avaient compris, mais cela va mieux en le disant."

http://www.lepoint.fr/editos-du-point/jean-guisnel/crise-au-service-historique-de-la-defense-le-point-de-vue-des-archivistes-civils-08-07-2013-1701773_53.php

 

 



10/07/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 871 autres membres