ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

A propos d'un point de vue

Ce qui est réellement notable dans l'analyse du Général Lamballe --- en tout cas dans les extraits publiés par le Pacha --- ce n'est pas le fond, que je trouve un peu léger, mais la forme.

Plus précisément le sujet qu'il se sent obligé d'aborder : l'intérêt supposé de l'Afghanistan à un retrait de nos troupes.

C'est notable parce que dans cette opinion "contre", on retrouve exactement le même biais que dans les opinions "pour", à savoir que l'on suppute l'intérêt des autres sans jamais se soucier de l'intérêt de la France.

Charité bien ordonnée commence par soi-même.

Je ne sais pas quelle est la zone maximale de "responsabilité" de la France.

Mais je connais la zone de responsabilité _minimale_ que tous les donneurs de leçons doivent garantir à l'humanité ; au progrès de l'humanité, c'est-à-dire à la lutte contre l'obscurantisme.

Et cette zone minimale que la France doit garantir à l'humanité, c'est son propre sol !

Y sommes-nous ? J'en doute...

Donc, en ce qui me concerne, je vais mettre les choses noir sur blanc : l'Afghanistan et les Afghans, c'est le problème des Afghans et pas le mien ; cela deviendrait mon problème, s'ils menaçaient mon pays. L'Allemagne hitlérienne, c'était le problème de la France, par la géographie et l'histoire ; par le voisinage géographique et par l'histoire récente ; parce que cette Allemagne nous menaçait directement.

L'Afghanistan, c'est un problème hérité par transitivité : c'est devenu, parce qu'un certain milieu l'a voulu, le problème des Anglo-Saxons ; les Anglo-Saxons, c'est la finance ; la finance, c'est la patrie des apatrides ; donc l'Afghanistan est devenu le problème des pays européens gouvernés par les apatrides.

L'Afghanistan, ce n'est pas le problème des Français. Et la France, ce n'est pas le problème des Afghans, mais des Français ; c'est donc le mien.

Il serait bon que certains réfléchissent à ce qu'est la pensée, qui est très liée à la langue utilisée --- ce que j'appelle le relief moral ---. Qu'on arrête de mentir en croyant qu'il y a partout dans le monde des sortes de Français qui ne sont que superficiellement différents, par les coutumes et par la langue. Non, ils sont essentiellement différents par la culture. Les méchants "taliban", ce sont des Afghans !

Donc, contrairement au Général Lamballe, je ne vois pas pourquoi la France devrait justifier son retrait. L'altruisme, cela ne consiste pas à se mettre au service de l'égoïsme des autres. Si vous parlez d'égalité entre les peuples, le nôtre est au moins aussi égal que les autres. Les autres suivent leur intérêt ; suivons le nôtre. Et il existe un égoïsme sacré qui s'appelle l'instinct de conservation et que nous ferions bien d'éprouver avant qu'il ne soit trop tard.

Ma réponse:

Pour répondre à Thierry Laronde sur le fond, je dirais que sa position est symptomatique d'une certaine tendance bien française au repli sur soi à la limite  d'un comportement malthusien. Nous sommes bien loin du devoir d'ingérence et de cet engagement moral et généreux à aider une population dans le cas où il y aurait violation de simples droits humains..Dans  De Jure Belli ac Pacis en (1625), Hugo Grotius évoquait un "droit accordé à la société humaine" pour intervenir dans le cas où un tyran "ferait subir à ses sujets un traitement que nul n'est autorisé à faire. ». J'ai le souvenir des exécutions de femmes sur le stade de Kaboul. Pas vous ? Certains je le pressens diront que l'ingérence est un réflexe colonial.. En Bosnie avons-nous eu un réflexe colonial ? Si c'était le cas  il faudra s'en souvenir  si demain aux frontières de l'Europe un peuple soudainement opprimé crève en silence.. Les Afghans si divers, de culture, de langue et de souffrance n'ont-il pas droit au développement, à la paix et au progrès ? Au nom de quoi ceux-là seraient-ils si méprisables qu'ils ne mériteraient pas qu'on les aide. Les fous de dieu et les talibans seraient-ils plus légitimes que nous le sommes nous-mêmes.. Les « méchants talibans » comme vous dites sont des Afghans en êtes vous si sûr ? Et quand bien même ils le seraient cela justifie-t-il leurs crimes ? ..Tirer sur des statues de Bouddha est-il un signe profond d'humanité ?   Le retrait de l'occident ouvrirait sans nul doute la porte à d 'autres obscurantismes qui ne manqueraient pas de se développer chez nous.. Moi je n'en veux pas, vous non plus je suppose ? Nous avons assisté sans rien faire, à une certaine époque,  à la montée du fascisme et  les loups sont entrés dans Paris…Est-ce si utile de recommencer ?   … Serions nous condamné à ne rien faire face à la montée des extrémismes radicaux, sous prétexte qu'ils sont loin de notre hexagone ? Le problème afghan, nous ne l'avons pas hérité par transitivité, mais par responsabilité, celui de refuser que d'autres fassent le sale boulot à notre place, prennent des risques à notre place.  Nous avons refusé d'intervenir en Irak, à juste titre parce-que les raisons évoquées en étaient fallacieuses, en Afghanistan nous y sommes en vertu de l'article 51 de la charte des Nations-Unis, article que nous avons voté en qualité de membres permanents du conseil de sécurité.. Cela nous donne un minimum de responsabilité…Le débat n'est pas celui du pourquoi de notre intervention, mais du comment : Comment peut-on faire pour à la fois aider les populations, leur donner  d'autres choix et éradiquer l'une des sources du terrorisme ? Tout en sachant qu'il se trouvera toujours un pays d'accueil pour les assassins. Comment faire pour les aider à partager quelques-unes  de nos valeurs sans trahir fondamentalement les leurs ?  Comment faire pour ne pas paraître superbement colonisateur tout en  construisant des routes, des écoles, des hôpitaux ? Comment faire pour que notre outil militaire ne soit pas bridé par des règles qui contrecarrent toute action tout en limitant les risque collatéraux ?   La tache est difficile, des erreurs ont été commises, par les Soviétiques puis par les occidentaux,  le complexe de supériorité  américain, les méthodes appliquées et les outils ne sont pas à la hauteur des enjeux puisque   la  solution ne saurait être uniquement militaire mais aussi éducative, culturelle et politique et que les moyens financiers n'y sont pas ou disparaissent au profit de quelques-uns. Mais je me refuse au défaitisme par respect pour nos soldats,  pour le travail qu'ils font et pour les blessés et pour nos morts. Nous retirer de manière unilatérale,  nous enlèverait définitivement toute crédibilité internationale,  toute possibilité d'orienter et de peser sur l'avenir du monde. Est- ce réellement la vocation de la France ?   Le problème afghan est notre problème, comme peut l'être celui de la drogue, du respect de nos libertés et de la défense de notre culture. Le monde n'est pas seulement celui de conflits d'intérêts contradictoires, l'instinct de conservation consiste à sortir la tête du château de sable et de regarder un peu plus haut que son nombril, au-delà de l'horizon. 

 

Suite:

 

Nous sommes donc les uns et les autres totalement opposés, à la fois sur l'analyse de la question afghane, sur la manière de la traiter, sur l'intérêt de la France, son indépendance, son engagement et sa place dans le monde. La séparation est nette entre ceux dont je suis,  qui affirment, responsabilité, solidarité et engagement. Le combat contre le danger terroriste et l'islamisme radical (qui n'a rien à voir avec la religion musulmane que je respecte, est-il nécessaire de la rappeler ?) Se mène d'abord au plus loin de nos frontières, simplement parce que les frontières dans les conflits modernes pas plus que les Etats n'ont de réel sens, et cette guerre sans nom ne saurait se limiter à la question afghane….  On ne pourra régler nos problèmes internes qu'en démontrant notre capacité à participer au règlement de ces mêmes problèmes ailleurs. Et les autres, les tenants de la philosophie du repli et de la désolidarisation des autres nations occidentales, comme si la France avait suffisamment de puissance pour s'isoler dans son hexagonalité  frileuse. Puisque  cette guerre ne serait pas la notre, courage, fuyons. Puisque cette guerre est menée par les Etats-Unis elle est forcément entachée d'intérêts mercantiles qui ne sont pas les nôtres.. Mais nos intérêts où sont-ils, quels sont-ils ? Quelle indépendance pouvons-nous revendiquer ? Celle de notre économie, j'en doute ? De nos finances, j'en doute ? De nos industries ? J'en doute, lesquelles nous appartiennent vraiment ?  Sommes-nous indépendant de toutes ressources en matières  premières ?  J'en doute. Citez-moi un seul domaine où la France pourrait se passer des autres ? Un seul..  Et bien ayons le courage de dire que dans le domaine militaire nous avons perdu, à l'orée du XIX siècle toute liberté d'action et notre libre choix, d'ailleurs aucune nation à aucun moment ne la possédait, la vieille Europe s'est construite pas une succession d'alliance au gré des intérêts nationaux. Même en Afrique nous sommes en inter-action avec des nations plus puissantes, pays arabes, Chine, Etats-unis, Pakistan, Inde. La diminution de nos effectifs et de notre présence sonne définitivement le glas de notre influence militaire et diplomatique.. Alors cessons de croire en notre supériorité intellectuelle, politique, militaire et diplomatique,  nous sommes une nation moyenne dépendante des autres et quitte à être dépendante j'aime autant qu'elle soit dépendante de nations démocratiques aussi imparfaites qu'elles soient..

 

 Le schisme de pensée n'est pas politique, il est transverse, il passe par des sensibilités différentes de l'appréhension du monde. Ce schisme n'est pas nouveau.. Mais   en citer des exemples ne feraient que ranimer les blessures profondes de notre histoire.. Je ne mets pas en cause la sincérité de positions qui ne sont pas miennes, mais j'ai choisi, entre l'abdication et la lutte, je préfère la lutte, à défaut de légitimité aux yeux de certains, elle reste un moyen d'espérer, que ce monde ne devienne pas celui de l'enfermement des pensées sous le voile de nos illusions.

 

 

 

 

 

 

 

 



11/07/2010
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1019 autres membres