ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

A propos d'UZBEEN: Un procès aura lieu..

 

A propos d’UZBEEN et  de Justice ? Un procès ?

 

La cour d'appel de Paris vient donner sont feu vert à l'ouverture d'une enquête judicaire pour "homicides involontaires" sur la mort des dix soldats français lors de l'embuscade d'Uzbeen, en août 2008. Il s'agira de déterminer s' il y a eu ou non eu des fautes d'imprudence, de maladresse, d'inattention ou un manquement à une obligation de sécurité et de prudence.

La chambre de l'instruction de la cour d 'appel a ainsi confirmé, contre l'avis du parquet, une ordonnance rendue par le juge d'instruction Fréderic Digne en mars 2011.

 

La juridisation des actes de combat est en cours. La recherche de responsabilité par la justice fait partie des fausses bonnes avancées de notre temps. La sanction du soldat n’est-elle pas celle de son échec ? Qui mesurera les responsabilités réelles des hommes au combat et de leurs chefs ?

 

L’examen du rapport sur la proposition de résolution (n° 1098) de M. Jean-Jacques Candelier tendant à créer une commission d’enquête sur les circonstances de l’embuscade survenue le 18 août 2008 en Afghanistan ( http://www.assemblee-nationale.fr/13/cr-cdef/08-09/c0809033.asp#P6_610 )  avait conclu à un rejet : « Les éléments dont nous disposons sur l’embuscade des 18 et 19 août 2008 et, plus généralement, sur notre engagement en Afghanistan sont très diversifiés et complexes. Ils révèlent le travail de fond qui a été mené et qui l’est encore par notre commission pour l’analyse de cet événement et l’information de la représentation nationale. Dès lors, la proposition de résolution présentée par notre collègue Jean-Jacques Candelier ne semble pas opportune. Au moment de son dépôt, elle visait bien à répondre à nos interrogations communes ; mais créer aujourd’hui une commission d’enquête supplémentaire sur cette question reviendrait à concurrencer des travaux plus larges encore, qui ont déjà été effectués ou sont toujours en cours. En conclusion, compte tenu de ces observations, je demande à la commission de rejeter la proposition de résolution n°1098. »

 

 

La commission d’enquête demandée par le communiste Jean-Jacques Candelier et la plainte déposée par l’une des familles de soldats tués ce jour-là, qui sont défendus par Me Gilbert Collard débouchera donc sur une enquêt judiciaire et des mises en examen..  Le député UMP Christophe Guilloteau déclare: "J'ai fait partie des cinq députés qui sont partis pour l'Afghanistan, après Uzbeen. Nous avons rencontrés les frères d'armes des blessés et des morts, leurs chefs, et les explications nous ont paru plausibles. J'avais surtout noté, à l'époque, le déficit de protection balistique des camions logistiques, ce qui n'était pas normal, et qui a été réglé par la suite. Mais aussi et surtout, le manque d'hélicoptères de combat, puisqu'il n'y avait que deux Caracal de l'armée de l'air. Revenus en France, nous avons pu aborder ces carences avec le Premier Ministre, qui a fait en sorte d'envoyer en Afghanistan, rapidement, des hélicoptères Caracal et Gazelle, ainsi que des drones.
L'information d'aujourd'hui me surprend beaucoup. L'engagement militaire ne peut pas se limiter au défilé du 14 juillet, et on sait que cet engagement expose à des risques. Mais ce qui me gêne est que l'enquête sera forcément difficile à mener : une reconstitution est impossible, on ne va pas demander aux insurgés de refaire les gestes de cette journée (2). Et une enquête de ce type ne peut être menée depuis un bureau, à Paris, à seulement entendre des communications radio de l'époque, ou quelques militaires, dont la plupart ont d'ailleurs quitté l'armée depuis. Le traitement de la justice ne sera donc pas équitable."  

Et les barbus? seront-ils jugés aussi?




4 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 941 autres membres