ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

A propos de Kaboul et DBP

"Une arrivée en avion à Kaboul remet en mémoire Dien-Bien-Phu. Les dimensions de la vallée, les contreforts qui la dominent, l’aéroport hérissé de défenses et jusqu’aux points d’appui adossés aux axes d’entrée, tout cela remémore la cuvette où nos soldats connurent, en 1954, le désastre et la gloire. Le colonel (retraité) René Cagnat

 

Bien sûr,  Kaboul n’est pas Dien Bien Phu, mais il n’en est pas moins vrai que des similitudes flagrantes existent, non pas dans les domaines tactiques mais dans les domaines politiques et géopolitiques et dans cette espèce de défaut rédhibitoire que nous partageons nous, les occidentaux bien nourris sur la capacité de nuisance de l’adversaire. Coïncidence, je relisais, il y a peu le livre de Jules Roy. On avait cru à une victoire à Na San et Navarre souhaitait attirer dans un piège Giap pour qu’il épuise ses troupes face à une garnison invincible. On allait voir ce qu’on allait voir ! Puisque les Viets étaient insaisissables, puisqu’ils fuyaient le combat, on allait les y contraindre. Or Na San n’était pas une victoire mais une non-victoire. Or Dien Bien Phu conçu à la va-vite, dans une cuvette, en limite d’atteinte par une aviation qui ne pouvait être utilisée de manière optimale, avec des certitudes que les  « niakoues » n’arriveraient jamais à transporter suffisamment de munitions  de vivres pour alimenter les malheureuses divisions Viets… Et qu’aucune pièce d’artillerie ne pourraient être installé à contre pente, et qu’on allait voir ce qu’on allait voir ! Nos pièces de contre-batterie annihileraient toutes velléités de tir d’artillerie. D’ailleurs on ne prit même pas la peine de  les enterrer.. Bref, très vite on s’aperçut que DBP était un piège dont on ne se sortirait pas. Le 3 janvier 1954 Navarre fait le point à Castries des renseignements sur l’ennemi. Ils n’en ont cure, comment remettre une stratégie si bien pensé ? Et puis l’usine tourne bien. DBP sera une base offensive, avec des chars, sauf que les chars ne peuvent aller bien loin dans un terrain vite limité par une jungle épaisse.. Cela ne fait rien, on fera comme si.. Bref Kaboul n’est pas DBP, mais Kaboul démontre notre incapacité à comprendre les vrais problèmes et à les solutionner. Pour une fois on se retirera avant la catastrophe.   



26/02/2012

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 923 autres membres