ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

A propos de l'usage de moyens autres que la puissance armée

A propos de l’usage de la force ou des autres moyens, ONG, financier etc.. On peut, en effet, tenter d’acheter tous les tyrans de la planète, pour préserver la paix.. Ce que d’ailleurs nous faisons tant que cela n’est pas trop visible, mais le résultat dépasse parfois les espérances.- Corruption, manipulation, financement occulte, rétro-commissions- l’Afrique est un exemple mal choisi, combien de régimes plus ou moins corrompus ont été soutenus financièrement par la France pour protéger nos intérêts et un semblant de stabilité ? Pour quel résultat ? Il n’est pas dans mon propos d’affirmer que la solution militaire est judicieuse, loin de moi cette pensée, mais cessons de penser bisounours.. Si l’humanitaire, au-delà de sa fonction d’humanité, servait à régler les crises, cela se saurait.   

Simple rappel la présence des French doctors en Afghanistan, financée par la CIA et manipulé plus ou moins par la DGSE  a-t-elle changée ne serait-ce d’un iota le devenir de cette région ?

Et pourtant un certain nombre de ses ONG ont joué la carte Massoud, personnage beaucoup plus complexe que l’image qu’il voulait bien donner de lui.. Etait-ce le rôle de ces ONG de faire de la politique ?

Quant à privatiser la libération des otages par une souscription, on voit bien quelles en seraient les dérives, celle du choix de la médiatisation ou non ?   L’armée sert le pouvoir régalien, elle est au service de l’Etat, elle est soumise au pouvoir politique civil, c’est un choix démocratique, alors que les interventions soient au service de tel ou tel ministère, il n’y a pas de détournement, mais une juste utilisation des deniers publics, puisque finalement c’est toujours le contribuable qui paye.  Seul l’objectif qui peut être contesté compte, pas le choix du moyen.

 

Non, je ne pense pas que :  « l'intervention en Libye qui a coûté plus d'un milliard de dollars, aurait pu servir plus  utilement aux brigades pré positionnées de la FAA » Quels sont ses moyens ? Quel est son bilan depuis 2002, qui la soutient ? Sa feuille de route est aussi nébuleuse que notre eurocorps, c’est peu dire, et un milliard de dollars en plus ou en moins ne changera pas grand-chose à sa réalité politique et physique. Je cite :

 

« L’établissement de la FAA jouit d’un vaste soutien international, justement auprès de l’UE qui est la plus grande bailleuse de fonds pour les initiatives de paix et de sé­curité de l’UA. L’UE soutient l’Architecture africaine de sécurité dans le cadre de la stratégie commune Afrique-UE adoptée en 2007. Elle encourage aussi explicitement l’établissement de la FAA, en particulier par des subventions provenant de la Facilité de paix pour l’Afrique dotée de 250 millions d’euros. L’UE finance aussi un programme français de mise sur pied de capacités (RECAMP). Le programme de formation AMANI Africa a aussi été créé par l’UE pour mettre sur pied des capacités de gestion à long terme au sein de la FAA »  (texte extrait de l’analyse du CSS ) . Bref, nous en reparlerons dans 10 ans. .

 

 

 



23/11/2011

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 983 autres membres