ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

A propos des réponses a apporter à la politique de défense vue par l'UMP

L'UMP, comme le PS, dans la perspective de l'élection présidentielle réfléchissent sur les suites à donner au livre blanc sur la défense. Dans un document interne, l'UMP s'interroge sur ce que pourrait être la réflexion du PS sur le sujet, ce qui donne quelques remarques surprenantes mais néanmoins pertinentes, lorsque l'on tente de se mettre à la place des autres, on constate quela langue de bois n'est pas un vain mot...

 

1 :Les  critiques sur la réflexion financière de la politique de défense :

   

« L'existence d'une bosse budgétaire « gigantesque » de près de 40 milliards d'ici

2025, qui n'est pas résorbée

- L'ancienneté et l'usure  de certains matériels (les VAB ont 40 ans, les

ravitailleurs 45 ans, etc) ;

- « L'opacité » de certains projets immobiliers (Balard) ;

- Le « manque de volontarisme » en matière de coopération et de mutualisations

industrielles. »

 

2 : La réflexion stratégique

 

« les résultats « problématiques » de 10 ans de présence en Afghanistan ;

- la « panne » supposée de l'Europe de la Défense ;

- Les dividendes « surévaluées » de la réintégration otanienne ;

- La place « sacrifiée » de l'Afrique dans la stratégie française ;

- L'équilibre « non optimisé » entre sécurité et défense.

 

3 : La dimension humaine :

 

« - la « sclérose » des instances de concertation du ministère de la Défense ;

- l' « inflation » des pouvoirs et responsabilités organiques de l'EMA ;

- les « bouleversements » familiaux et professionnels dus à la réforme et à la

mise en place des bases de défense ;

 

En réponse à ses attaques réelles ou supposées l'UMP préconise de :

 

Donner de la clarté au cadre stratégique ( cohérence entre menaces, missions et moyens)

De la  Clarté sur  la définition de l'outil (quelle Défense dans dix ans : effectifs, formation,

équipements, déploiements) ;

et de la Clarté sur les finalités politiques (en quoi la France est-elle plus crédible, mieux

défendue et se retrouve mieux adaptée au nouvel échiquier mondial.

 

 

Les réponses argumentaires aux supposées attaques révèlent un certain talent. sauf, que l'on reste sur notre faim...  

 

Quelques sont les réponses préconisées? 

 

 

 Le niveau de certains matériels (les VAB ont 40 ans, les ravitailleurs 45 ans etc..

La réponse serait : De nombreux programmes de cohérence de milieu ont été

lancés. Peu à peu, les unités reçoivent les équipements qui les positionneront parmi les armées les plus efficaces du monde (mise en réseau, outils de connaissance et d'anticipation,

frappes de précision, puissances aérienne polyvalente, etc

  

Ce document que l'on peut lire en allant faire un tour sur le site d'Alain Guisnel du POINT est un document défensif et ne propose aucune solution, il est symptomatique de la préparation des argumentaires électoraux ni plus ni moins.  Il serait intéressant de connaître grand parti par grand parti,  les réponses aux questions croisées des uns et des autres mais cela ne fera pas beaucoup avancer le débat.. A suivre  donc

 

Source : http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/jean-guisnel/

 

L'UMP annalyse ....

Partir d'Afghanistan, un extrait du passionnant article de Jean Guisnel..

"On trouve toutefois un soupçon de critique contre la politique de Nicolas Sarkozy, qui a notamment souhaité que la France se désengage d'Afrique noire pour s'orienter vers le golfe Persique. Là, l'UMP tique un peu et réclame de prendre "davantage en compte un continent noir à la fois riche de possibilités et gros d'orages déstabilisants. Nul n'a jamais dit que la carte géostratégique du Livre blanc était figée." Un peu quand même, si...

Autre soupçon de critique sur l'Afghanistan, cette fois : "La tendance longue est bien aujourd'hui à l'action indirecte : la sécurité des régions stratégiques ne sera assurée à long terme que par les propres forces des pays en voie de stabilisation, avec l'aide de tuteurs intéressés et une empreinte souple." Traduction : il est plus que temps de partir...

Au total, ce document, qui n'est pas définitif, laisse la place à des réflexions supplémentaires, et défend sans trop y adhérer les options du chef des armées. L'élève Dassault ? Peut mieux faire..."

 



29/04/2011

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 941 autres membres