ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

A propos du bénéfice de la campagne double

Un blogeur fait ce commentaire à propos du bénéfice de la campagne double pour les soldats participant au conflit Afghan., je ne résiste pas à la noter  je cite : « Dois-je comprendre que les militaires sont payés triple en campagne, comptabilité double pour la retraite, pour faire le métier pour lequel ils étaient déjà payés ?
Rien de tel pour faire durer les guerres, trop à gagner, surtout pour les unités de soutien..... »

Cette remarque est désopilante :

Campagne double ne veut pas dire être payé triple, je pense que vous trouverez une explication des effets de cette mesure sans grande difficulté, ce qui m’interpelle un peu, c’est votre seconde phrase tant elle est pardonnez-moi, stupide..

Ainsi, en accordant la campagne double aux soldats qui participe aux opérations sur le territoire afghan vous pensez,  si je vous suis bien ? Que cela favoriserait à faire durer les guerres ? Hormis le fait que je ne mesure pas tout à fait la cause à l’effet, je me demande si vous ne mélangez pas un peu les raisons de déclenchement d’un conflit avec ceux qui en sont les acteurs. Bref dans votre esprit mais je ne veux pas trop m’engager, cela ne voudrait-il pas dire que les militaires décident eux-mêmes de leurs engagements, et se disent entre eux au mess ou ce qui leur sert maintenant de cantine, tiens, je m’en ferais bien une, de guerre…Surtout si elle me rapporte campagne double, c’est tout simplement burlesque. Oui les soldats se préparent à la guerre,  non ce ne sont pas des faiseurs de guerre. Ils se préparent à la guerre parce que c’est l’un des devoirs régaliens d’un Etat de prévoir un conflit et  de s’y préparer. Pour cela il faut des hommes, des moyens et un minimum de  conscience collective à sa propre survie.

 

Pour le reste, je serais tenté de dire à mes camarades qui vont n’en doutons pas,  multiplier les exemples et les comparaisons, pourquoi eux et pas moi ? Je pourrais leur dire qu’il en est de même pour les décorations, les citations, les lettres de félicitations.. L’inégalité de traitement est la même.  Les exemples abondent. L’ignorance de certains risques et notamment dans le domaine du renseignement. La négation de certains faits.. Lors de la guerre froide, à Berlin-Ouest  le régime était celui de la demi-campagne, comme en RDA. Par contre  en Pologne, Tchécoslovaquie,  Hongrie etc.. Pas de campagne du tout.. URSS demi-campagne, certes ce n’était pas la guerre.. Mais certains prenaient des risques, des risques réels,  ni pour la gloire, ni pour les récompenses, même pas pour le fric.. Pour faire le job comme dirait les Anglo-saxons.. Que cette idée dépasse la compréhension de certains, les temps ayant changé,  je peux le comprendre, mais de là imaginer encore aujourd’hui que se sont les soldats qui sont la cause des guerres, c’est aussi stupide que de croire que ce sont les médecins qui font les maladies et le SAMU qui fait la crise cardiaque. Cela va sans dire et encore mieux en le disant.  En réalité,  le bénéfice ou non de la campagne simple ou double ou pas, ne peut plus être liée à l’idée de guerre, mais à celle d’opérations dans lesquelles les risques, l’éloignement, le stress, sont réels, opérations de maintien de la paix  et/ou d’aide humanitaire inclus. 

 



23/02/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 996 autres membres