ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

A propos du Padre

Extrait du texte de l’abbé Julien de Pommerol..

 

Objet : atteinte à la liberté religieuse.

Le lundi 22 mars 2010, étant au COP 42, avec le PC de l’opération GREGALE, j’ai rencontré la sergent-chef A. R, avec la tête recouverte de son chèche, ne laissant paraître que l’ovale de son visage. Interloqué, je lui ai demandé pourquoi elle portait ainsi son chèche, « c’est un ordre » me répond-elle.

Estomaqué, je lui demande des précisions, et elle m’explique que le lieutenant-colonel M., chef du xxx  du 2éme REP, la voyant tête nue, (comme le sont tous les personnels du COP 42), lui a demandé de se couvrir, expliquant que cela choquait les afghans de la voir ainsi. Souriant en pensant à une plaisanterie, il lui précisa qu’il ne plaisantait pas.

Le voile en Afghanistan est une obligation religieuse, et les femmes afghanes musulmanes sont donc tenues de le porter. Le problème est que la sergent-chef R. n’est pas une femme afghane musulmane, mais une soldate française, et qui plus est baptisée. Le fait d’imposer un usage de la religion musulmane à une personne qui n’est pas de cette religion et qui le refuse porte atteinte à sa liberté.

- Liberté religieuse, car elle est obligée par un ordre d’agir contre sa foi.
- Liberté de conscience, car, bien qu’estimant mauvais le fait d’imposer à des femmes le port d’un voile contre leur volonté, elle se voit forcée de cautionner et encourager cette pratique en montrant que même des militaires français l’imposent à leurs personnels féminins.

Il s’agit ici d’un viol de conscience, mêlé d’une infraction grave à la laïcité, ce qui enfreint également la déclaration universelle des droits de l’homme, et le principe de liberté cher à la république française…..

 
….Or à l’inverse, des soldates se voient forcées de participer à une forme d’oppression, et à la subir. Ce n’est pas l’esprit de la mission.
Il serait souhaitable, ou bien, d’informer les militaires féminins avant leur départ qu’elles seront contraintes d’agir de la sorte, ou bien de condamner fermement ce qui est alors un abus de pouvoir et d’expliquer qu’il s’agit d’une grave erreur d’appréciation…..
 

Pour ceux qui n’aurait pas lu ce rapport il suffit de le chercher sur internet… Un lien parmi d’autres..

 


http://patrianostra.forum-actif.eu/t1929-cr-du-padre

 

Mon commentaire :

 

En lisant le texte (et pas uniquement cet extrait) de l’abbé Julien de Pommerol, je ressens une expression de gêne, non pas dans son contenu, après tout il a réagit en homme de foi, la sienne, il aurait pu être centurion, il est soldat de Dieu, et en cela il est engagé dans son propre combat.   Cet engagement total dérange, puisqu’il ose dénoncer ce qui bouscule notre démission face à une certaine forme d’Islam radical et aveugle.. Le danger est que l’on risque de jeter le bébé avec l’eau du bain. L’éthique de nos soldats est de tenir compte de la culture et des croyances des populations chez lesquelles nous nous sommes invités. Il faut bien le dire  les Américains avaient lors de la guerre d’IRAK usé et abusé du phrasé « combattre le Mal », c’est à dire le diable..Cette dimension de certitude binaire je ne souhaite pas qu'elle devienne chez nous une synchrétisation de l'esprit.   En d’autre temps le padre aurait probablement,  au nom de la supériorité de la croyance chrétienne,  fustigé l’animisme, caché le sein des femmes, interdits les rites sacrés des ancêtres que ceux-ci aient  été Incas, Zoulous ou Khmères..

Les femmes, les petites filles, les enfants subissent en Afghanistan comme parfois ailleurs,  des contraintes et des sévices insupportables à notre éthique occidentale. Mais je n’ai pas personnellement  de solution à apporter, les contraindre en imposant notre culture sans nuance,  c’est passer par une phase de totalitarisme indispensable et de cela nous en sommes incapables, tant mieux ou tant pis. Je pense que la seule voie est de  vaincre peu à peu cet obscurantisme par l’éducation, l’éducation laïque,  pas celle qui consiste à remplacer un dieu par un autre ou une religion par une autre.

Ainsi, je ne me prononce pas sur l’utilité de sa colère  en réponse à des ordres ou des incitations du commandement tels que celui d’imposer à nos soldats féminins de cacher leurs cheveux en terre d’Islam, tels que ceux d’inviter les Afghans au lever des corps de nos soldats morts pour…. Eux ? Alors qu’il est fort possible que des assassins s’y cachent ? Cela me choque tout autant que les extrémismes de droite ou de gauche.. Je crois plus en l’humanisme qu’au dogmatisme, et cela définitivement,  même si je reste persuadé que l’alternative à la violence n’est pas toujours l’angélisme et le pacifisme imbécile qui est aussi une autre forme de radicalisation..

 

Lisez le texte d’Hélie de Saint Marc, sur la mort de l’adjudant Bonnin.. Il rassure sur les vraies valeurs des hommes, celle du narrateur comme celle du mourant..

 

 

 



12/02/2011

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 923 autres membres