ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

A propos du RAFALE

Force est de constater que l’image de cet avion, le « Rafale », est brouillé sur le marché international. Trop cher ? Il parait évident que le coût d’un avion produit aujourd’hui en petite série ne peut se comparer au coût de ceux produits notamment aux E.U, (ne parlons pas de la Russie, ou plutôt il serait judicieux d’en parler, mais qui s’en soucie !) dont les études coutent 10 fois plus cher, mais qui profitent d’un marché intérieur tellement plus vaste, et surtout d’un budget de la défense en constante augmentation. Pour mémoire, le démonstrateur Rafale A vole pour la première fois en 1985, il est équipé d’un réacteur américain le F404, il faudra attendre le murissement du réacteur M88 pour sortir les prototypes allégés d’une tonne. Voilà donc un avion qui commence à équiper significativement l’armée de l’air, 30 ans après que les premières ébauches furent crayonnées sur la planche à dessin. Pour la Marine l’urgence était telle, les « Crusader » étaient à bout de souffle, que les premières versions reçues n’eurent qu’une capacité d’interception a minima, et cependant les ingénieurs et pilotes accomplirent des miracles. Aujourd’hui les livraisons son homéopathiques, et 12 rafales de première version sont stockés, en attente de retrofit.
Autre époque, autre volonté, le Mirage IV est le seul bombardier stratégique français jamais construit (1959 une version élaborée du futur Mirage IV est produit, 50 bombardiers sont commandés en septembre 1960, suivis de 12 avions de reconnaissance en juillet 1964) . Nous produirons plus de 62 Mirage IV dans les années soixante, il équipera les forces en 2 ans et il fût, jusqu’à récemment, l’un des meilleurs avions du monde capable de voler haut, très vite et longtemps.
Le Rafale arrive un peu (mais c'est déja beaucoup) trop tard en dépit de ses qualités indéniables, ces qualités sont devenues sur le marché international parfois des inconvénients. Polyvalence ? Est-ce un vrai avantage pour certains pays ? Label France ? « Géopolitiquement » nous sommes moins bien placés en termes d’image auprès des pays arabes. Le Rafale est parfaitement adapté au concept français, polyvalent à 90% cet avion est un excellent avion, encore faut-il des pilotes polyvalents pour l'exploiter.En tout cas il aurait été le meilleur, si l’armée de l’air l’avait reçu à temps, mais d’atermoiement, en réduction, d’étalement de programme, aux nécessaires choix contraints, nous avons pris un retard certain en termes de radar et de motorisation. Et cela continue. Si on veut l’exporter, que l’on veuille ou non, le contribuable français devra mettre la main à la poche, sans compter les transferts de technologie indispensables à une commande brésilienne, pays qui veut rapidement participer à la cour des grands.
A force de crier haut et fort, on est les meilleurs, ils vont signer, et de vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, on risque de perdre le peu de crédibilité qui nous reste. Je reste coi devant l’image donné par nos communicants, et pourtant je garde espoir, peut-être parce que reste patriote tout simplement


04/10/2010
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres