ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

Complément d'information et historique des FREMM

 

 Cliquer sur l'image..

 

 

FORBIN

 

 

 

 

Surcouf

 

 

La FREMM italienne Nave Bergamini

 

 

 

Il  ne faut pas oublier que les FREMM ont profité des études réalisées pour la construction des La Fayette  premières frégates furtives, Les La Fayette sont peu armées (pour des raisons budgétaires, elles n'ont pas reçu le système SAAM prévu.  Ce  qui n'est pas le cas des Al Riyadh (Sawari II) saoudiennes ou des Formidable Singapouriennes qui en sont dérivées. On possède donc des magnifiques bâtiments que l’on pourrait valoriser pour un coût raisonnable.

 

 

Les premières études pour les FREMM  ont été lancées en 2000, l’Italie s’est jointe au projet en 2002. Les FREEM italiennes recevront un canon de 127mm en lieu et place du 76mm français Tous deux construits par Oto Melara.. Or les frappes vers la terre lors de l’intervention en Libye ont démontré le choix judicieux des italiens, il est possible que l’EMM regrette maintenant ce choix. 

 

Entre le projet français de première génération et le projet italien, il existe des différences notables, notamment au niveau des superstructures (mât unique ou pas, choix de la propulsion, etc..). Sur la base d'une même plate-forme, France et Italie trouvent un compromis acceptable.   La Royale  préfère 'une frégate d'escorte légère et peu rapide et les Italiens d'un bâtiment plus fortement armé.

 

Or la propulsion est un choix essentiel. Après bien de péripéties, le choix se portera sur des LM 2500+G de Général Electrique- Avio  ce  qui a pour conséquence, une réduction de la vitesse maximale de 27,5 à 27 nœuds ce qui ne  permettra pas de compenser, du fait de leur puissance insuffisante, une éventuelle prise de poids lors des futures modifications de ces bâtiments », masse déjà accrue par le poids de l'Herakles  retenue par la Marine française (trois tonnes de plus que l'EMPAR, retenue par les Italiens.  ( un Alenia Aeronautica EMPAR 3D de veille air associé au système SAAM et un SPS-791 de veille surface. De leur côté, les Français souhaitent conserver le radar 3D air-surface Thales Herakles utilisé sur les frégates Formidable et qui permet de se limiter à une mâture unique, dite « intégrée »

 

La Marine nationale française possédera 11  FREMM (contre 17 initialement prévu )..

Les livraisons sauf étalement possible se feront  de 2012 à 2022 en versions « anti-sous-marines » (ASM), pour remplacer les 9 frégates de classe Tourville (type F67) et de classe Georges Leygues (type F70) Les deux frégates restantes, de type FREDA (frégate de défense aérienne), devront quant à elles remplacer les deux bâtiments de classe Cassard (type FAA 70).

 

Ce sont sur ces bases que la ministre de la Défense français Michèle Alliot-Marie et son homologue italien Antonio Martino signent lors du salon Euronaval le 25 octobre 2004 un protocole d’accord définissant les caractéristiques techniques des bâtiments.

 

En juin 2005, on abandonne la construction de 2 autres bâtiments de la classe Forbin.  La première commande des FREMM est effective en septembre 2005, soit avec plus d'un an de retard en raison de problèmes budgétaires rencontrés en France et en Italie.

 

Le coût total du programme FREMM s’élève à 8,25 milliards d’euros pour la construction des 17 frégates ASM et AVT. Le 16 novembre 2005, la 1re tranche du programme,  est confirmé l'après-midi  à l'Assemblée nationale par le ministre de la Défense français Michèle Alliot-Marie puis le lendemain par les industriels.  Elle couvre le développement, la construction et le Maintien en condition opérationnelle (MCO) de 8 premières frégates (6 ASM et 2 AVT) durant 6 ans pour un montant de 4,19 milliards d’euros. À la même époque, après la confirmation de l'abandon des 3e et 4e frégate anti-aérienne Classe Forbin,  on évoque leur remplacement par 2 FREDA dérivées des FREMM, mais qui viendraient amputer la construction de 2 des 17 FREMM ASM et/ou AVT. Comme le signale le site Mer et Marine, « au passage, la Marine perdrait deux nouveaux bâtiments de premier rang, ramenant son format à 24 frégates en2020 (contre 41 frégates, avisos escorteurs et avisos il y a dix ans)… Depuis le programme  de 17 FREMM  a été ramené à 11..

 

 

Export :

Le Maroc, à l'issue d'un contrat de gré à gré signé le 22 octobre 2007, acquiert une FREMM en version ASM livrable en 2013 à la marine royale pour 470 millions d'euros la FREMM (formation de l'équipage comprise)

La marine algérienne réfléchit depuis 2006 à l'acquisition de 2 à 3 frégates neuves de 3 000-4 000 tonnes. Les classe Aquitaine y sont en compétition avec les classes MEKO-200 de TKMS (allemand)  ainsi que des bâtiments de fabrication russe.
Le 28 mai 2008, le ministre des Affaires étrangères algérien Mourad Medelci annonce la signature d'un accord d’entraide avec la France en matière de défense, à l’occasion de la visite du Premier ministre français François Fillon. Il concerne la possible acquisition par l'Algérie de 4 FREMM (2 ASM et 2 AVT).  Finalement, l'accord est dénoncé et la Marine nationale algérienne, qui étudie depuis la possibilité d'acquisition de 6 FREMM ASM auprès de Fincantieri/Finmeccanica.  C’est donc l’Italie qui ne fut pas à l’origine du programme qui profitera de cette vente à l’export.. La repentance a dû passer par-là..

 

 



30/11/2012
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 976 autres membres