ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

France et Autriche, les mêmes causes produisant les mêmes effets….

 attentat-fusullade-Vienne.jpg

Vienne Autriche

 

Alors que nos soldats se battent avec courage et succès au Mali et dans la bande sahélo-saharienne contre les islamo-terroristes, (en dépit de moyens limités et d’un appui plus que modéré de nos partenaires européens), ce même terrorisme agit et tue de la manière la plus abjecte sur le territoire national et en Europe sans que nous constations que des actes soient mis en place à la hauteur des enjeux.

 

Les commandos armés de Daech, (1) que certains grands spécialistes nous disaient quasiment incapables d’agir,  ont effectué une attaque surprise en Autriche, pays qui, a priori, semblait moins visé que la France, car n’ayant pas relayé les caricatures de Mahomet et dont l’histoire n’est, du point de vue de nos ennemis, ni coloniale ni esclavagiste.

 

Il faut cependant souligner que les musulmans en Autriche représentent 8 % des 8,8 millions d’Autrichiens, ce qui est considérable pour une telle population. Ce chiffre n’est pas contestable car la loi permet de les enregistrer officiellement, c’est simplement un fait qui, qu’on le veuille ou non, a des conséquences.

  

C’est avec la France l’un des taux les plus élevés de l’Union européenne. Le Pew Research Center (2) estimait en 2017 que les musulmans, en majorité sunnites,  étaient 5,7 millions en 2016 en France, soit 8,8 % de la population et que par projection, le même centre de recherche estime qu'en 2050 en France entre 12,7 % et 18 % de la population sera musulmane, ce chiffre variant en fonction de la quantité d'immigration. Ces chiffres ne tiennent pas compte des clandestins qui, selon le même institut indépendant, représenterait environ 10 % des résidents non ressortissants des 32 pays de l’Union européenne et de l’Association européenne de libre-échange (AELE), soit entre 300000 et 400000. Ces chiffres sont parlants, inquiétants et parfaitement ressentis par la population française. Bien avant 2050, si rien n’est fait, et à ce rythme, nous aurons basculé dans un autre monde.

 

il faut rappeler que l’Autriche avait dès 2018 lancé une politique ferme à l’encontre des salafistes en fermant des moquées et en renvoyant dans leur pays des imans. C’était d’ailleurs l’une des principales promesses de campagne de Sebastian Kurz, candidat à la chancellerie à l’époque, qui avait juré de débusquer les islamistes se cachant dans les mosquées du pays et de les expulser manu militari dans leurs pays d’origine. Cette promesse fut totalement appliquée et exécutée.

Dès la fin des élections, Vienne avait retiré les permis de séjour d’une quarantaine d’imams et fermer sept mosquées, ce qui avait permis au journal le monde de titrer.  « En Autriche, il ne fait pas bon être musulman » faisant au passage du même coup de l’amalgame, sans s’en rendre compte, car en quoi fermer des mosquées salafistes et expulser des imans semeurs de haine est-il antimusulman ?

 

Bien au contraire ! L’Autriche avec la Pologne et la Hongrie furent aussi accusées d’être des pays populistes et islamophobes. Suprême insulte dans la bouche des islamo-compatibles en France, comme en Europe !

 

Or l’Autriche a préfiguré ce que Macron veut introduire dans la future loi dite sur le séparatisme. Un texte de loi qui en Autriche interdit désormais aux mosquées, aux associations islamiques, aux écoles coraniques de recevoir des financements de l'étranger, afin de réduire l'influence de la Turquie et des pays du Golfe sur la communauté musulmane autrichienne. De nombreux imams qui prêchent dans les mosquées autrichiennes, comme en France, sont en effet rémunérés grâce à des dons étrangers ou sont fonctionnaires de l’état turc.  Sur les 300 imams environ que comptait l'Autriche, 63 d'entre eux étaient payés par la Turquie». En France, nous avions en 2016, 800 imams bénévoles (travaillant généralement par ailleurs) et 301 payés par des États étrangers.

 

Le gouvernement, tout en ayant un discours ferme, apparaît bien frileux dans les actes et bien précautionneux dans son application. Le refus du Premier ministre de stopper le regroupement familial et le peu de succès des expulsions, freiné parait-il pas le refus des pays d’accueillir leurs propres ressortissants, est non recevable.

Nous avons de nombreux moyens de pression, utilisons-les !  

 

Les Autrichiens l’ont fait et les causes produisant les mêmes effets, ils ont été la cible d’une attaque terroriste islamiste d’une lâcheté exemplaire. Pour ce qui nous concerne, nous sommes déjà la cible des intégristes, en renforçant notre lutte par des mesures radicales, le risque ne serait ni moindre, ni supérieur, mais égal. Qu’attendons-nous ?

 

Par ailleurs, les causes étant autant endogènes qu’exogènes, aucun journaliste digne de ce nom et aucun politique n’ose désigner le coupable. Ce coupable qui attise la haine anti chrétienne et anti-occidentale se nomme Erdogan, celui avec qui l’Allemagne complaisante et munichoise compose pour des raisons intérieures et mercantiles donnant ainsi un exemple de plus la faiblesse européenne à laquelle notre Président se raccroche envers et contre tout.  

 

Cette Europe suicidaire, irresponsable est ouverte à tous les courants d’immigration, cette Europe que certains défendent mais qui sans cesse interdit toute possibilité aux nations de régler le problème des séparatistes islamistes en prenant des mesures supranationales droit-de-l’hommiste (3) au détriment même des citoyens de nos nations.  

Nous ne gagnerons pas avec des bouquets de fleurs et des bougies, des minutes de silence et des lectures de texte, mais avec des mesures fermes de reconduites aux frontières et de respect de nos lois.  

 

Même si certains indiquent, à juste titre, que les musulmans salafistes ou frères musulmans ne représentent qu’une minorité, et que parmi ceux-ci une infime minorité passera à l’acte, les faits sont têtus et les lois mathématiques et statistiques tout autant. La réalité est la loi du nombre, plus les musulmans non intégrés seront nombreux plus cette minorité agissante trouvera un terreau fertile à leurs agissements.

Par ailleurs, ce « pas d’amalgame » a la peau dure, mais ce n’est pas avec un tel slogan qu’on arrivera à occulter ce problème.

La situation est tragique, avec la crise sanitaire, la crise sociale, nous sommes affaiblis et nos ennemis le savent.

Daesh, dont l’idéologie est salafiste djihadiste (1) et que l’on disait moribond, vient sans surprise de revendiquer l’attentat de Vienne. Partout, l’appel au djihad anti-occidental se répand dans le monde musulman.

 

Que ce soit en France ou ailleurs, le scénario est connu, prévisible, il s’agit pour beaucoup de musulmans d’imposer leur culture et de remplacer nos valeurs par les leurs, car la religion musulmane est un système à la fois social, juridique et politique.

Nous vivons aujourd’hui un affrontement entre deux civilisations qui ont été de tout temps antagonistes. Mais aujourd’hui le monde chrétien est en cours d’effondrement et le suprématisme musulman revient à ses origines et s’inscrit dans cette lente mais constante déconstruction de nos sociétés. Nous avons l’heure, ils ont le temps. (Citation mongole).

 

Faut-il rappeler que 74 % des Français musulmans de moins de 25 ans affirment mettre l'islam avant la République, alors qu'ils sont 25 % parmi les 35 ans et plus, selon un sondage Ifop non contesté depuis. 

 

Les discours ne suffiront pas, il faut agir, en étant offensif et en reprenant l’initiative. Les musulmans qui veulent s’intégrer, se soumettre aux lois de la république et vivre leur religion dans le respect de la laïcité sont les bienvenus. Les autres, Français ou pas d’ailleurs, devront assumer leur conviction et vivre dans des pays accueillants où la charia fait loi, l’Afghanistan, le Pakistan, la Turquie, et bien d’autres pays arabo-musulmans et abandonner ce que la France leur octroie généreusement, la sécurité, le logement, les allocations, l’accès à la santé, et la possibilité de sortir de l’obscurantisme par l’éducation

.

Si vous n’en voulez pas, partez !   Et construisez ailleurs votre société idéale où vous faites de vos femmes vos esclaves !

 

Roland Pietrini

 

(1)  Pour ceux qui veulent plonger dans cet univers lisez  PIEGE au LEVANT.

(2)  Le Pew Research Center est un centre de recherche (think tankaméricain qui fournit des statistiques et des informations sociales sous forme de démographiesondage d'opinionanalyse de contenu1. Son siège social est à Washington, D.C. et ses activités sont financées par le Pew Charitable Trusts2. Le Pew Research Center est connu pour ses statistiques démographiques religieuses mondiales3.

(3)   droit-de-l'hommisme, c'est-à-dire à l'attitude bien-pensante qui invoque de manière excessive et parfois déclamatoire la défense des droits de l'homme



04/11/2020
22 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1173 autres membres