ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

Ils ont baissé leur froc ! Dansons la carmagnole...

 

 

CCIF.jpg
Ils ont le mérite de la clarté. 

 

 

Une fois de plus, le terrorisme islamiste a frappé, il n’est pas commandité de l’extérieur, il trouve sa force dans le substrat nazislamiste qui repose lui-même sur une population musulmane passive, soumise, terrorisée ou pire complice, encouragée par les collabos d’extrême gauche qui ont trouvé un nouveau combat soi-disant anti raciste et anti-islamophobe en semant la confusion.

 

Il faut leur retirer le pouvoir d’imposer leur sémantique, il faut retourner leurs arguments contre eux, en les traitant de racistes, de lâches et de traites, d’anti républicains.

Ils ne feront pas la révolution, nous la ferons avant eux, en les « poursuivant jusque dans les chiottes », si cela est nécessaire.

 

Face aux totalitarismes des sociétés multinationales, des diktats supranationaux, de la finance internationale, mais aussi face aux totalitarismes religieux, dont l’islam est le meilleur exemple, puisque par définition il est à la fois religion et Etat, les "sachants" qui nous gouvernent ont baissé leur froc.

 

Les sans-culottes que nous sommes regardent affligés, depuis des décennies,  l’incompétence de nos énarques, la compromission de leur pensée, leurs renoncements coupables, leur lâcheté. 

 

Partout, ils ont cédé devant les coups de boutoirs des minorités agissantes qui sont bien plus écoutées que le peuple.  Le peuple est avide de réformes et de justice, mais celles qui nous sont imposées par le haut correspondent à une rupture totale avec la culture profonde des populations autochtones. Ce que l’on nous propose est un embrouillamini  de sous-cultures qui seraient au nom de la diversité bien supérieures  à la nôtre.

 

Toutes les civilisations ont disparu à l’instant où elles ont négocié leur culture, ce fut le cas des grandes civilisations, telles que celles des Mayas et des Incas, qui ont cédé face à une minorité envahissante. Certes, les conflits internes, les catastrophes naturelles ont accéléré le processus, les phénomènes migratoires aussi. Cela ne vous rappelle rien ?  

  

La contestation de toute liberté individuelle qui est un signe de totalitarisme a atteint aussi nos démocraties désarmées qui n’en sont plus.

 

Cette démocratie qui protège beaucoup mieux la vermine que ses victimes.

 

Les espaces de liberté, au nom du vivre ensemble et du principe de précaution, diminuent pour le citoyen respectueux des lois, alors que de manière concomitante, des espaces de non–droits prolifèrent. Où se situe dans ce capharnaüm l’égalité devant la loi ?  Nous le ressentons tous. La  destruction programmée et  inéluctable de nos valeurs, qui après tout vaut bien celle des autres, accélère  le phénomène de pourrissement qui  se fait de l’intérieur.  Ce qui marque, sans nul doute, la fin de notre hégémonie sur le monde.

 

Si c’est ce qu’ils veulent, alors, après tout, ils ne s’y prennent pas trop mal.

 

De coup de boutoir en coup de boutoir, de grignotement en grignotement, nos institutions sont détournées au profit de ceux qui veulent notre fin, nous devenons les idiots utiles de notre propre décadence.

 

Cela est à la fois la  conséquence de nos erreurs, de nos lâchetés et de notre angélisme. Je ne peux croire qu’une forme d’espoir ne subsiste. Mais, face à cet enchainement, nous sommes un certain nombre à regarder la lumière peu à peu s’éteindre, la mèche est de moins à moins longue avant que l’obscurité ne survienne. 

Il faudra bien un jour se battre ou mourir, pour l’instant, je reconnais que les forces qui nous  assaillent sont bien supérieures à celles des résistances. Il n’en demeure pas moins vrai, que si  « le courage est la force des faibles ». (1) il nous en faudra pour inverser la tendance. Ne lâchons rien, le temps de la résistance est venu. L'ennemi est identifié, nous avons perdu une bataille, pas tout à fait la guerre. 

 

Les solutions sont connues mais auront-ils le courage et les moyens de les imposer? 

J'en doute. 

 

Elles sont simples dans leur énoncé, complexes dans leur application, elles devront passer si nécessaire par un référendum, une loi cadre, ou une révision de la constitution, voire une sortie de certains accords européens. 

 

 

Elles passent a minima par la suppression du droit du sol, un moratoire sur l'immigration et le regroupement familial,  la suppression de toute aide aux associations qui sous couvert de droit de l'homme sont complices des réseaux des passeurs, la révision drastique de l'accueil des réfugiés dits-politiques, le renvoi systématique des mineurs réels ou qui se déclarent comme tels dans leur pays d'origine, l'expulsion des imans étrangers, l'interdiction de tout signe religieux dans l'espace public, le retour à l'autorité dans l'école, l'interdiction de certaines associations séparatistes...

 

La liste est longue, c'est plus de 40 années de laxisme et de démission qu'il faut corriger. 

 

Notre nation est en danger,  soit nous gagnons cette bataille,  soit notre pays deviendra terre d'islam dans à peine 20 ans, peut-être moins. 

 

Il a fallu ce drame atroce, après tant d'autres,  pour qu'un début de commencement de réaction s'esquisse.  Je crains que l'émotion retombée les tenants de la compromission et du "surtout pas d'amalgame" ne réagissent et nous imposent leur vision mortifère d'une Nation qui n'est déjà plus tout à fait mienne. 

 

Alors, en dernier recours, nous devrons s'il le faut, crier "aux armes citoyens!" pour la défense de nos libertés et de nos valeurs.  

 

 

Roland Pietrini

Athéna défense


(1) Citation de Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)

 

Rejoignez-moi, vos commentaires sont les bienvenus.  Echangeons ou répondez par une proposition d’article.

 

La fiche S fait partie d'un fichier plus général dit des "personnes recherchées" (FPR) qui existe depuis des dizaines d'années.

La fiche S fait partie d'un fichier plus général dit des "personnes recherchées" (FPR) qui existe depuis des dizaines d'années.

 

PHOTOPQR/LA DEPECHE DU MIDI/MAXPPP

Les fiches S, pour "sûreté de l'Etat", représentent 10 500 individus recensés en France pour radicalisation djihadiste.



20/10/2020
49 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1173 autres membres