ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

Le point sur le Budget de la défense 2012

2012   Budget de la défense    Prévisions et Chiffres

 

Selon le ministre de la DEFENSE :

 

Le budget 2012 est  conforme à la loi de programmation des finances

publiques et devrait porter l’effort d’équipement à 16,5 milliards d’euros

contre 16 milliards en 2011. Ceci permettra de poursuivre la modernisation

de nos armées ainsi que la consolidation de notre industrie de défense

dont les emplois sont implantés sur le territoire national. Avec un financement

de la recherche-développement de 3,5 milliards d’euros, la défense continuera

de susciter et d’accompagner l’innovation technologique, moteur essentiel

de la croissance et du développement économique de notre pays.

2012 sera une année cruciale pour l’avenir de notre défense comme

pour l’ensemble du pays, puisqu’elle sera marquée par une actualisation

du Livre blanc et de la Loi de programmation militaire. L’attachement légitime

des Français à leur armée et à leur défense permet d’aborder ces échéances

avec fierté et confiance, ce qui n’exclut pas la vigilance.

Gérard Longuet

 

Dont acte : Reste à en suivre la réalité du déroulement.. Et l’évolution de la crise que nous vivons.

 

 

Les principales livraisons en 2012 (par système de forces)

Commandement et maîtrise de l’information

• 1 aéronef spécialisé dans le recueil du renseignement électromagnétique C160 Gabriel rénové

et 7 nacelles de reconnaissance nouvelle génération ;

• 12 réseaux navals RIFAN étape 2 ;

• 51 stations ASTRID phase 2 ;

• 11 stations navales et 1 téléport TELCOMARSAT ;

• 17 kits de numérisation SI TERRE ;

• 10 stations sol et navales SYRACUSE III.

Engagement combat

• 11 avions Rafale ;

• 228 Armements air-sol modulaires (AASM)

• 3 hélicoptères de manoeuvre EC725 CARACAL ;

• 6 hélicoptères de combat TIGRE ;

• 4 036 équipements FÉLIN ;

• 100 Véhicules blindés de combat d’infanterie (VBCI) ;

• 38 Véhicules haute mobilité (VHM) ;

• 16 missiles EXOCET MM40 bloc 3 ;

• 1 frégate multimission FREMM.

Projection mobilité soutien

• 2 avions à usage gouvernemental FALCON 2 000 LX ;

• 1 Bâtiment de projection et de commandement (BPC) ;

• 5 avions de transport CN235 ;

• 4 hélicoptères COUGAR rénovés ;

• 1 500 Ensembles de parachutage du combattant (EPC) ;

• 8 hélicoptères NH-90 ;

• 200 véhicules Petits véhicules protégés (PVP) ;

• 3 engins de franchissement Système de pose rapide de travure (SPRAT).

Protection sauvegarde

• 2 systèmes de missiles Sol-air moyenne portée terrestre (FSAF SAMP/T) ;

• 61 missiles ASTER ;

• 10 missiles MICA ;

• 15 missiles rénovés MISTRAL.

 

 

Points sur les programmes

 

 

LE PROGRAMME AASM

L’objectif de l’Armement air-sol modulaire (AASM) est d’équiper le Rafale d’une bombe propulsée

capable de détruire ou de neutraliser avec une grande précision les cibles terrestres du champ

de bataille.

Armement complémentaire des missiles de la famille des missiles de croisière permettant le tir à

distance de sécurité de corps de bombes de 250 kg, avec une précision d’impact métrique autour

du point désigné, l’AASM se compose d’un kit de guidage et d’un kit d’augmentation de portée

avec propulseur qui se monte sur un corps de bombe d’usage général ou de pénétration.

La version inertie du positionnement par satellites GPS a été mise en service opérationnel

en 2008, la version infrarouge en 2011. La version laser lancée en 2009 sera opérationnelle

en 2013.

L’AASM est employé en Afghanistan et en Libye pour des missions d’opportunité et des missions

préparées.

L’AASM a donné à la France la capacité d’entrer en premier dans le conflit libyen et au Rafale de

pouvoir traiter les cibles, en autonomie et à distance de sécurité des menaces sol-air présentes, que

ce soit pour des missions dans la profondeur ou pour des missions d’appui des troupes au sol.

L’année 2012 sera marquée par la livraison de 228 kits AASM, ce qui portera le nombre total

de kits livrés à 1 028.

 

LE PROGRAMME BPC

Les Bâtiments de projection et de commandement (BPC) sont des bâtiments qui combinent,

sur une plate-forme unique, les fonctions de porte-hélicoptères, d’hôpital, de transport de

troupes, de mise en oeuvre de moyens d’assaut amphibie et enfin de commandement.

Les BPC sont conçus pour remplir les missions suivantes :

• projeter des forces par voie aérienne ou maritime ;

• conduire des opérations avec un poste de commandement de niveau opératif ;

• soutenir des forces déployées ;

• porter assistance aux populations civiles.

Les deux premiers BPC, Mistral et Tonnerre, ont respectivement été mis en service en 2006

et 2007. La construction du troisième BPC, baptisé Dixmude, a été décidée fin 2008 dans

le cadre du plan de relance de l’économie.

Sa réalisation a été confiée, en avril 2009, à STX France et à DCNS. STX France réalise

la plate-forme propulsée et installe le système de combat réalisé par DCNS. Le principal sous traitant est Thales, qui fournit à DCNS le système de communications et le radar de veille.

Le bâtiment, qui a été entièrement réalisé et équipé à Saint-Nazaire, a rejoint Toulon en juillet 2011

pour la phase finale de mise au point et d’essais de son système de combat. Sa livraison à

la marine nationale est prévue en 2012.

 

LE PROGRAMME PVP

Le Petit véhicule protégé (PVP) est destiné à armer les unités de soutien et d’appui, et à servir

de véhicule de liaison des forces de contact. Aérotransportable, très mobile (il est capable

de s’intégrer dans un flot normal de circulation), il dispose d’un bon niveau de protection.

L’armée de terre est en cours d’équipement depuis 2008, avec deux versions : une version

« rang », apte à assurer notamment le transport de personnel, et une version « commandement »

destinée à équiper les détachements de commandement ou de liaison.

Le PVP a d’ores et déjà été engagé en opération extérieure, notamment au Liban et

en Afghanistan. 200 PVP seront livrés en 2012.

 

LE PROGRAMME MALE

Le programme de drones Moyenne altitude – longue endurance (MALE) a pour vocation

d’apporter aux forces une capacité de système de drones de surveillance de théâtre.

Le traité entre le Royaume-Uni et la France en matière d’armement du 2 novembre 2010

privilégie la solution consistant à développer la future génération de drones MALE autour d’une

coopération avec les Britanniques. Ce système sera conçu selon une architecture ouverte et

modulaire afin de garantir les possibilités d’évolution et de mise en concurrence futures.

La capacité de drones MALE actuelle repose sur l’utilisation du SIDM (système Harfang )

fourni par EADS et la société israélienne IAI. Initialement conçu, en 2001, comme une capacité

intérimaire destinée à mieux spécifier les capacités futures et les concepts, il est déployé en

Afghanistan depuis février 2009.

Afin d’assurer la relève de ce système, et dans l’attente de la future capacité MALE européenne

dont les premières livraisons sont attendues à l’horizon 2020-2023, la commande d’un système

de maintien de capacité MALE est prévue en 2012.

 

LE PROGRAMME MMP

Le système de combat Missile moyenne portée (MMP) est destiné à équiper les unités de

combat au contact et les forces spéciales d’une capacité d’agression polyvalente et précise.

Pouvant agir seules, à pied et sans appui immédiat, dans des environnements caractérisés par

leur complexité (actions jour-nuit, imbrication et multiplicité des acteurs…) et leur variété

(zone urbaine, montagne…), ces unités font face à une forte diversité des menaces.

Le système d’armes MMP est principalement destiné à remplacer le système d’armes MILAN

en service dans l’armée française depuis 1974.

Le MMP doit pouvoir détruire jusqu’à 2 500 m des cibles terrestres fixes ou mobiles dont des

chars de dernière génération, des véhicules légers, mais également neutraliser du personnel

débarqué ou abrité dans des postes de défense bâtis ou de circonstance. Il garantira la sauvegarde

du tireur dans des phases d’engagement grâce à sa simplicité de mise en oeuvre ainsi qu’à

ses capacités de « tire et oublie » et de tir en espace confiné.

Les premières acquisitions interviendront en 2012.

 

Les principales commandes en 2012

 

Dissuasion

• commande d’une tranche de production du missile balistique M51.2 ;

• lancement de la réalisation du programme TRANSOUM relatif aux transmissions stratégiques ;

• poursuite de la rénovation des avions ravitailleurs C135 participant à la composante

aéroportée.

Commandement et maîtrise de l’information

• poursuite de la réalisation de deux satellites optiques à très haute résolution dédiés à

l’observation spatiale (MUSIS) ;

• poursuite de la numérisation des forces et la modernisation de leurs moyens d’information

et de communication avec les commandes de 19 réseaux navals RIFAN étape 2 et de

8 systèmes de drones tactiques SDTI ;

• réalisation de travaux de développement pour le programme CONTACT (réseau de

radiocommunication tactique) ;

• lancement des travaux de développement du Système d’information des armées (SIA).

Engagement combat

• lancement de la rénovation des avions de patrouille maritime Atlantique 2 (ATL2), de la préparation

du prochain arrêt majeur du porte-avions Charles-de-Gaulle et du développement du missile

Antinavire léger (ANL).

Projection mobilité soutien

• 2 avions à usage gouvernemental FALCON 2 000 LX ;

• rénovation de 5 hélicoptères COUGAR ;

• 1 500 Ensembles parachutistes du combattant (EPC) ;

• 34 hélicoptères NH-90 ;

• 100 véhicules Petits véhicules protégés (PVP).

Protection sauvegarde

• 1 capacité de Soutien et d’assistance hauturiers (BSAH) ;

• 3 systèmes de Détection et d’identification d’agents biologiques (detecbio) ;

• 3 patrouilleurs de type Supply Ship.

 

 

 



10/11/2011
4 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 908 autres membres