ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

Reprise en main de la défense?

 

Il y a un certain vent qui souffle au sein du ministère de la défense qui fait tomber quelques feuilles, en période automnale rein que de plus normal, mais deux signes montrent ici ou là la volonté du ministre de reprendre les rênes, quitte à remettre en cause la prééminence du Chef de l’Etat qui est le véritable chef des armées,  en remettant en cause l'autorité du CEMA qui détient la connaissance de l'outil l'autorité militaire et  et les moyens.

 

 Ce schéma, cet équilibre semble progressivement être remis en cause, pour redonner au ministre une autorité que le pouvoir (se méfierait-il des militaires ?)  juge insuffisant. 

 

 

Ministère non prioritaire, la défense semble être tout simplement ignorée par un président de la république qui s’en désintéresse au point de laisser à son seul ministre de la défense de faire ses propres choix ? Quant au Premier ministre, il est nulle part..

 

 

Ainsi, un rapport indique que : « «Il faut que les services soient hiérarchiquement rattachés à une autorité en charge de la définition d'une politique ministérielle et ce ne peut être un état-major dont ce n'est pas la responsabilité».

 

La remise en  cause de la « la responsabilité hiérarchique directe et permanente» du Cema sur les chefs d'états-majors d'armée, «  semble   être remise en cause »

 

 

 Le ministre de la défense souhaite donc Jean-Yves Le Drian : «réformer et simplifier l'organisation centrale du ministère, en recentrant chaque entité sur son cœur de métier».   Pourquoi pas ! Mais ce chantier de réforme structurel et d’autorité tombe justement au moment où, il faut remettre les chefs dans le rang. Les dernières interventions du CEMA sur me budget 2013 auraient-elles dérangé ?  

 

 

 Autre signe : La valse  au sein du cabinet du ministre de la défense où selon le très informé Jean Guisnel du Point «   trois titulaires de postes importants ont été récemment remerciés. … Celui du colonel Bertrand Toujouse, chef du très sensible bureau réservé chargé des relations avec les services de renseignements….  Le colonel Toujouse a été renvoyé en quelques heures par le chef du cabinet civil et militaire du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, Cédric Léwandowski. Il a été remplacé séance tenante par le colonel Éric Vidaud, ancien chef de corps du 1er RPIMa (régiment parachutiste d'infanterie de marine), jusqu'alors chef d'état-major du COS (Commandement des opérations spéciales). Ce dernier a pris ses nouvelles fonctions au début de la semaine…. Le départ provoque des remous dans les états-majors, où la rumeur fait état de "chasse aux sorcières" et de "procédés expéditifs", voire du refus de Léwandowski de travailler "avec un militaire qu'il n'avait pas choisi lui-même» … Chez Le Drian, mais surtout chez son principal collaborateur, on n'attend pas des militaires qu'ils sachent réfléchir et faire valoir leurs arguments, mais bien qu'ils se contentent d'exécuter des instructions. Le plus vite possible. Y compris, ajoutent les mauvaises langues, si elles émanent de collaborateurs de Le Drian qui ont déjà eu plus que le temps de faire la preuve de leur incompétence ! La mauvaise humeur ne vise cependant pas le directeur de cabinet "bourru, autoritaire, mais pas inapte". L'état-major des armées va cependant devoir ajouter un critère physique à ceux qu'il appliquait en proposant des officiers au cabinet militaire du ministre : la souplesse d'échine.

 

 

 

Comme on dit en Corse : « On le dit ! » réel ou pas, mauvaise langue ou pas, l’enjeu est évident, celui d'imposer toute l’autorité du politique sur les militaires.. Abandon par l’Elysée des dossiers au profit du ministre. Reprise en main au plus haut niveau des militaires qui n’ont pour choix que celui de courber l’échine et de souscrire à la future conclusion d’un livre blanc qui prendra acte des dangers de ce monde par conséquent  d’une réduction de nos moyens et de notre présence, que nos énarques et autres pseudo-spécialistes justifieront par une nouvelle concentration de nos moyens pour une meilleure efficacité.. Il faut en rire à défaut de pleurer.  

 



28/10/2012
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 983 autres membres