ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

Retard des soldes. Où en sont-ils? Où se situe la vérité?

 

Les femmes de soldats protestent contre le non-paiement des soldes par l’Armée française depuis le mois d’octobre 2011. Si le ministère de la Défense continue de parler des répercussions d’un bug informatique, de nombreuses familles se retrouvent dans des situations dramatiques dans l’indifférence quasi-générale…

 

 

 

Selon le président de l'association "Militaires et Citoyens" Le ministère jouerait avec les mots, Son article que je relaye  volontiers n'a pas pour objet de rajouter de la polémique à de la polémique. Mais il serait bon de dire une bonne fois pour toute où nous en sommes?jusqu'à présent seuls les  réservistes avaient l'habitude. Bref si il y a un problème ,il doit être réglé, maintenant!  et cela suffit.

R.PI

 

Le président de l’association « Militaires et Citoyens », Nicolas Bara, accuse le ministère de jouer sur les mots. Ce dernier « se réjouit que l’on reconnaisse enfin que les chiffres avancés au début du dysfonctionnement étaient sous-évalués » rappelant que le Service d’informations et de relations publiques des armées (SIRPA) parlait de 1% du personnel impacté alors que ce chiffre aurait été de plus de 10%.

S’il atteste que les pourcentages de dysfonctionnements sont en baisse, Nicolas Bara pointe un autre problème : les montants des paiements directs. « Nous avons réussi à obtenir ces montants et il s’avère qu’ils n’ont guère évolué depuis la crise », souligne le président de l’association fondée en 2011 pour défendre les droits des militaires. « Si le nombre de personnes impactées est moindre, les écarts de soldes ont augmenté », explique-t-il avant de sortir ses chiffres à son tour :

  • Octobre 2011: 12.140 paiements directs pour 6,5 M €
  • Novembre 2011: 10.000 paiements directs pour 4,8 M €
  • Décembre 2011: 7.000 paiements directs pour 15 M €
  • Janvier 2012: 4.407 paiements directs pour 6,7 M €

Nicolas Bara précise que « la solde tombe normalement entre 24 et le 28 du mois. Or, avec le dysfonctionnement, certains militaires ont reçu leurs soldes avec dans certains cas 3 semaines de retard ». D’après lui, « cette affaire révèle le manque de dialogue social dans les Armées, et sûrement une précipitation injustifiée à mettre en place un logiciel qui avait déjà fait l’objet d’un retrait en 2003 ». Le responsable de « Militaires et Citoyens » ironise notamment sur les propos de Gérard Longuet jeudi promettant de « s’occuper personnellement du dossier ». « Il était temps », soupire le président de l’association avant de conclure : « cette crise laissera un goût amer ».

La France, 5e puissance économique mondiale, dispose de l’une des armées les plus fortes de notre planète avec un budget relativement riche. Comment une institution aussi importante, tant dans la réalité que symboliquement, peut se retrouver aussi malmenée par un simple bug informatique ? De même, quelle légitimité dispose notre grande démocratie quand des menaces directes sont adressées à ses propres soldats qui ne font que défendre leur famille ? Ce qui est une manifestation courageuse de femmes de militaires doit devenir, en période électorale, un vrai débat au sein de notre société. Car, comme disait Jean Jaurès, « l’armée française a une admirable tradition intellectuelle ».



08/03/2012
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 908 autres membres