ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

Retraité(e)s : le coup de pied en vache

 

retaité.jpg

Retraités: le serrage de ceinture ne fait que commencer

 

Tout cavalier sait la différence entre une ruade et un coup de pied en vache. Pour le premier,  (l’équidé)  la hanche étant moins mobile, le coup de pied latéral est peu dangereux, alors que pour le second, (un bovidé) la vache a,  entre autres qualités, celle de faire du lait, la hanche souple,  ce qui lui donne la capacité de donner un coup de pied latéral, peu orthodoxe certes,  mais qui renverse à tout coup le seau à lait. ( à l’époque où la main de l’homme, si je puis dire,  trayait le pis des vaches, ce qui n’est plus le cas).  Ceux de ma génération qui allaient chercher le lait à l’étable et non dans les rayons d’un super marché, devraient s’en souvenir. Il faut se méfier des vaches.

 

Le coup de pied en vache est donc la réminiscence d’un lointain passé où la vache, réputée comme placide,  surprend parfois le vacher, surtout lorsque un taon ou une mouche  titillent la délicate et douce partie de sa mamelle,  ce qui déclenche chez elle un réflexe, somme tout bien naturel, celui de donner par surprise un coup de pied d’autant plus vache qu’il provient d’elle-même.

 

Alors,  cher Monsieur le Premier Ministre, que vous ont donc fait les retraités pour ainsi leurs donner de tels coups de pied en vache ?  Quelle mouche vous a piqué ? Bon,  l’augmentation de la CSG n’en était pas un, puisque cela faisait partie du programme d’Emmanuel,  qui signifie en hébreu, chacun le sait, « Dieu avec nous » ce qui explique qu’ayant Dieu avec lui,  il est le Saint-Esprit. Mais enfin,  déclarer « nous faisons le choix du travail » pour se parjurer en annonçant la fin de l’indexation des retraites sur l’inflation,  est-ce juste ?  Outre le fait que les retraités qui ont travaillés toutes leur vie,  souvent,  travaillent bénévolement en s’occupant parfois des jeunes, souvent des autres vieux, et de leurs petits-enfants et contribuent à la richesse nationale, les considérer ainsi comme des bouches inutiles à nourrir, Monsieur, est-ce bien raisonnable ?

 

De là,  à vous comparer à une vache qui donne des coups de pied en vache,  je ne franchirais pas le pas. Aucune comparaison possible. Vous êtes droit dans vos bottes, vous appliquez aussi le programme d’Emmanuel avec un zèle digne des meilleurs serviteurs, Que demandez de plus ?  Car vous êtes zélé, efficace, tenace, endurant, votre sourire rassurant, mais vous semblez prendre un plaisir si malin à  emmerder les français  qu’on vous pardonnerait presque tout. Vous semblez si sûr de vous qu’on apprécierait presque vos mesures hautement utiles, dont celle d’imposer en tout lieu et tout temps le 80km/h, sur un réseau qui se dégrade sans cesse faute de crédit  tout en augmentant les taxes sur les carburants et les péages et en multipliant le nombre de radars.   Cela transforme, bien évidemment,  les automobilistes en vache à lait, ce qu’ils étaient déjà, mais à ce niveau, cher Monsieur le Premier Ministre, cela frise désormais le grand art, on en aurait presque oublié que vous aviez fait l’ENA et Sciences-po et que vous aviez été rocardien.  J’applaudis et je m’incline :   faire penser aux actifs que diminuer les retraites permettra d’augmenter leurs salaires, en leur faisant oublier qu’ils  seront les retraités de demain !

 

Bien,  cessons de nous plaindre, nous les inutiles, les vieux quoi, ils nous restent le bulletin de vote, car déambuler dans les rues en déambulateur ne saurait vous émouvoir. A quand le prochain coup de pied en vache ? Viendra-il des urnes le coup prochain ?  Chacun son tour.

 

 

 

Roland Pietrini

 

 

 

Ps : pour les lecteurs, je lis avec beaucoup d’intérêt vos réactions à propos de l’article « Vivre ou mourir,  il faudra choisir » continuez à réagir, je communiquerai ma décision bientôt.

 

https://www.athena-vostok.com/vivre-ou-mourir-il-faudra-choisir

 

 

 



27/08/2018
27 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 869 autres membres